Le plus jeune fils de Kim Jong-Il a été élu au parlement nord-coréen l'année dernière, nouveau signe que le leader affaibli prépare sa succession, ont rapporté mardi les médias sud- coréens.

ASSOCIATED PRESS

Kim Jong Un s'est porté candidat pour un siège parlementaire en mars l'année dernière, bien que son nom ne figure pas sur la liste des membres de l'Assemblée populaire suprême. Mais il est fort possible qu'il n'ait pas participé réellement à un vote ou qu'il ait utilisé un pseudonyme. L'information a été rapportée mardi par le quotidien Dong-a Ilbo qui cite une source occidentale bien informée sur la Corée du Nord.

Kim Jong-un a été élu à partir de la circonscription électorale 216. Un autre grand quotidien sud-coréen, JoongAng Ilbo, rapporte la même information, soulignant que le chiffre 216 fait référence à l'anniversaire du «dirigeant bien-aimé» le 16 février.