Les mesures de sécurité ont été renforcées dans les aéroports indiens en raison de possibles tentatives de détournement par des groupes proches d'Al-Qaeda, a-t-on appris vendredi des sources officielles.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'alerte émane du ministère indien de l'Aviation civile selon lequel des vols de la compagnie Air India, notamment, pourraient être la cible de groupes islamistes proches d'Al Qaïda ou du Lashkar-e-Taïba (LeT).

Basé au Pakistan, le LeT est accusé par l'Inde d'avoir perpétré les attentats de Bombay en 2008.

«Nous disposons de renseignements faisant état de possibles tentatives de détournement d'avions indiens», a déclaré U.K Bansal un haut responsable du ministère indien de l'Intérieur.

«Nous avons donc alerté le ministère de l'Aviation civile et le Bureau de la sécurité de l'aviation civile et nous avons renforcé la sécurité dans tous les aéroports», a-t-il ajouté.

 L'alerte concerne des vols depuis l'Inde mais aussi depuis des pays frontaliers tels que le Bangladesh, le Bhoutan, la Birmanie, le Népal ou le Sri Lanka.

Une porte-parle du ministère de l'Aviation civile a confirmé avoir été avisée de l'alerte.

«L'information a été transmise aux autorités aéroportuaires et dans les bureaux des compagnies aériennes», a déclaré à l'AFP Moushumi Chakravarty.

En décembre 1999 des militants islamistes avaient détourné un vol d'Air India de Katmandou vers Kandahar (sud de l'Afghanistan).

New Delhi avait finalement accepté de relâcher quatre militants islamistes en échange de la libération des 167 passagers et membres d'équipage.