(Séoul) La Corée du Sud a indiqué jeudi « surveiller de près les préparatifs » du président russe Vladimir Poutine en vue d’une visite attendue en Corée du Nord, pays voisin ennemi avec lequel les relations sont au plus bas.

La Corée du Nord et la Russie sont toutes deux soumises à de lourdes sanctions internationales et ont resserré leurs liens depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022.

« Le gouvernement suit de près les préparatifs du président Poutine en vue de sa visite en Corée du Nord », a déclaré le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

« Les échanges et la coopération entre la Russie et la Corée du Nord devraient être menés de manière à contribuer à la paix et à la stabilité dans la péninsule coréenne tout en respectant les résolutions du Conseil de sécurité », ajoute-t-il dans un communiqué.

Pyongyang a été accusé de fournir des armes à la Russie pour sa guerre en Ukraine, ce que le Kremlin a démenti et qualifié d’« absurde ».  

L’itinéraire de la visite de Vladimir Poutine n’a été dévoilé par aucun des deux pays. Mais le Kremlin avait indiqué le mois dernier aux médias d’État russes qu’une visite était « en cours de préparation ».

Le mois dernier, le Pentagone a indiqué dans un rapport que la Russie utilisait des missiles balistiques nord-coréens en Ukraine, en donnant pour preuve l’analyse de débris d’armes.

Durant la visite de Vladimir Poutine en Corée du Nord, Pyongyang fera probablement pression pour exporter davantage de matériel militaire destiné à être utilisé en Ukraine, en échange de nourriture et d’énergie en provenance de Russie, selon des experts.  

Un haut responsable de la présidence sud-coréenne avait indiqué plus tôt jeudi que le dirigeant russe devrait se rendre en Corée du Nord « dans quelques jours ».

Il a précisé que la visite aurait lieu à peu près en même temps qu’une réunion entre des responsables sud-coréens et chinois à Séoul. Cette réunion est attendue au début de la semaine prochaine, selon l’agence sud-coréenne Yonhap.

« Frères d’armes »

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a vanté mercredi avant la visite du dirigeant russe les liens « indéfectibles » entre Pyongyang et Moscou.

Les deux nations ont développé « des liens indéfectibles de frères d’armes », a souligné le chef d’État nord-coréen dans un message adressé à M. Poutine à l’occasion de la fête nationale russe.

Le dirigeant nord-coréen, qui voyage rarement à l’extérieur de son pays, avait effectué en septembre dernier une visite dans l’Extrême-Orient russe pour y rencontrer Vladimir Poutine.

Il avait alors déclaré que les liens entre la Corée du Nord et Moscou étaient la « priorité numéro un » de son pays.

Washington et Séoul ont accusé la Corée du Nord de fournir des armes à la Russie pour qu’elle les utilise en Ukraine, en violation des sanctions de l’ONU, en échange d’une aide pour son programme de satellites.  

Des analystes ont également mis en garde contre l’intensification des essais et de la production de missiles d’artillerie et de croisière par la Corée du Nord, qui dispose de l’arme nucléaire, en vue de futures livraisons d’armes à la Russie destinées à sa guerre en Ukraine.  

Les sanctions de l’ONU interdisent à la Corée du Nord tout essai de missile balistique, mais Moscou a utilisé son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU en mars pour mettre fin à la surveillance des violations par l’ONU. Pyongyang a remercié Moscou pour ce geste.