(Suva) Les autorités des îles Fidji ont saisi, à la demande des États-Unis, un superyacht soupçonné d’appartenir à un oligarque russe visé par des sanctions liées à la guerre en Ukraine, a annoncé jeudi le ministère américain de la Justice.

Publié le 5 mai
Charlotte PLANTIVE Agence France-Presse

Le navire Amadea, estimé à 325 millions de dollars, appartient, selon Washington, à l’homme d’affaires et député Suleiman Kerimov, visé par des sanctions européennes et américaines.

Selon Washington, M. Kerimov a fait fortune grâce à ses participations dans de grandes entreprises énergétiques et financières russes, dont Gazprom et Sberbank.  

Amarré à Lautoka, dans l’ouest des Fidji, depuis la mi-avril, l’Amadea était immobilisé par les autorités fidjiennes depuis l’émission d’un mandat américain de saisie. Mardi, un tribunal local avait ordonné sa saisie, qui a eu lieu dans la foulée.

La demande de saisie de l’Amadea est fondée sur le fait qu’il « enfreindrait la législation américaine, notamment la loi sur les pouvoirs économiques en cas d’urgence internationale, de blanchiment d’argent et de conspiration », a déclaré jeudi le ministère américain dans un communiqué.  

M. Kerimov fait partie d’un groupe d’oligarques « qui profitent du gouvernement russe par le biais de la corruption et de ses activités malveillantes dans le monde entier, notamment l’occupation de la Crimée », a-t-il ajouté.  

L’Amadea mesure 107 mètres, dispose d’une piscine, d’un jacuzzi, d’un héliport et d’un « jardin d’hiver » sur le pont, selon le site spécialisé superyachtfan.com.  

« Il n’y a pas de cachette pour les avoirs des criminels qui soutiennent le régime russe », a de son côté affirmé dans un communiqué le secrétaire à la Justice américain Merrick Garland.

« Le ministère de la Justice s’efforcera sans relâche de tenir pour responsables ceux qui facilitent la mort et la destruction dont nous sommes témoins en Ukraine », a-t-il ajouté.

« Ils ne peuvent pas se cacher »

« Cette saisie montre aux oligarques russes corrompus qu’ils ne peuvent pas se cacher, même dans les endroits les plus reculés du monde », a commenté pour sa part la numéro deux du département américain de la Justice, Lisa Monaco. « Chaque yacht acheté avec de l’argent sale est dans notre viseur », a-t-elle assuré.

Plusieurs sites spécialisés indiquent que Kerimov en est le propriétaire, mais cela n’a pas pu être confirmé par l’AFP de manière indépendante.

Une société enregistrée comme étant propriétaire du bateau, Millemarin Investment, a demandé un sursis à exécution de cette saisie, dans l’attente d’une décision en appel. La haute Cour des Îles Fidji a refusé cette demande.  

Selon des médias de l’archipel, le yacht devrait prendre la direction des États-Unis dans les prochains jours.

Dans la copie du mandat américain publiée, la section énumérant les divers éléments laissant penser que M. Kerimov est le véritable propriétaire du yacht a été partiellement caviardée.  

Elle mentionne que la propriété de l’Amadea a été transférée à Millemarin Investment en août 2021.  

Le mandat américain indique que les autorités fidjiennes ont fouillé le navire le mois dernier et trouvé de « nombreux » documents financiers liés à l’Amadea. Les détails des transactions ont été cachés. Les documents officiels indiquaient qu’après les Fidji, il devait se rendre aux Philippines.  

« Cependant, il y a des raisons de croire que la destination prévue était, en fait, Vladivostok ou d’autres eaux territoriales russes », selon le mandat.

L’Espagne avait déjà saisi en avril, à la demande des États-Unis, un superyacht d’une valeur de 90 millions de dollars, appartenant au milliardaire russe Viktor Vekselberg, un allié du président Vladimir Poutine.

Washington a annoncé en mars la création d’une cellule dédiée à la poursuite des « oligarques russes corrompus » et de tous ceux qui violeraient les sanctions adoptées par Washington contre Moscou.

Depuis, les Américains ont « sanctionné et bloqué des navires et avions pour une valeur de plus d’un milliard, ainsi que gelé des centaines de millions de dollars d’avoirs d’élites russes sur des comptes américains », d’après la Maison-Blanche.

Le président Joe Biden espère pouvoir liquider ces actifs et utiliser l’argent pour compenser les dégâts subis par l’Ukraine.