(Hong Kong) Pékin a signalé sa première infection locale du variant Omicron, selon les médias d’État, quelques semaines avant le début des Jeux olympiques d’hiver.

Publié le 16 janvier
Zen Soo Associated Press

La personne infectée vit et travaille dans le district de Haidian, au nord-ouest de la ville, et n’a jamais voyagé en dehors de Pékin au cours des deux dernières semaines. La personne a présenté des symptômes jeudi et a été testée vendredi pour la COVID-19, ont indiqué les autorités lors d’une conférence de presse samedi.

Ce cas d’Omicron survient moins de trois semaines avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver, le 4 février, et environ deux semaines avant le début des célébrations du Nouvel An lunaire en Chine.

Jusqu’à présent, de nombreuses villes chinoises ont signalé des infections liées au variant Omicron, notamment Shanghai, la ville occidentale de Xi’an, des villes de la province méridionale du Guangdong comme Zhuhai et Zhongshan, et la ville de Tianjin, qui se trouve à 30 minutes de Pékin en train à grande vitesse.

Les autorités de tout le pays ont exhorté les habitants à rester dans leur ville pour la nouvelle année, au lieu de retourner dans leur ville natale. La Chine a adopté une politique stricte de « zéro COVID », les autorités verrouillant les quartiers résidentiels et même des villes entières comme Xi’an lorsqu’un foyer de transmission local a été découvert, afin d’éradiquer la transmission communautaire.

Le complexe résidentiel et le lieu de travail du patient infecté par le variant Omicron à Pékin ont été bouclés et les autorités procèdent à des tests de dépistage du coronavirus sur les personnes liées à ces deux sites. Quelque 2430 personnes avaient été testées samedi soir, selon le Global Times, un journal d’État.

La Chine a rapporté 119 nouvelles infections au coronavirus samedi. Le pays a signalé 104 864 infections depuis le début de la pandémie.