(Melbourne) Des centaines de manifestants ont été arrêtés et des policiers blessés samedi à Melbourne, en Australie, lors de violents affrontements avec des manifestants opposés au confinement.

Agence France-Presse

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz poivre et procédé à plus de 200 arrestations, dans la deuxième ville la plus peuplée du pays où des centaines de personnes ont enfreint l’obligation de rester chez elles pour manifester.

PHOTO JAMES ROSS, AAP IMAGE VIA AP

La police de l’État de Victoria arrose des manifestants de gaz poivré.

Melbourne connaît son sixième confinement depuis le début de la pandémie et l’État de Victoria, où elle se situe, a enregistré samedi plus de 500 cas de COVID-19.  

La police a indiqué que six policiers ont été hospitalisés après avoir été la cible de projectiles et avoir été piétinés lors d’affrontements avec quelque 700 manifestants.

« Ce que nous avons vu aujourd’hui, c’est un groupe qui s’est rassemblé, non pas pour revendiquer plus de libertés, mais pour affronter et se battre avec la police », a déclaré le commandant de la police de Victoria, Mark Galliott, à la presse.

PHOTO JAMES ROSS, AAP IMAGE VIA AP

Des affrontements entre manifestants et policiers ont éclaté dans les rues de Melbourne.

La police a tenté d’empêcher l’accès au centre-ville aux manifestants, en bloquant les routes et en arrêtant les transports publics, afin d’éviter que ne se répètent les scènes de violence qui ont marqué le précédent rassemblement en août, auquel avaient pris part des milliers de personnes.  

Les manifestants se sont donc retrouvés ailleurs. Des images montrent une foule fonçant à travers une cordon de police alors que des échauffourées éclatent le long d’une ligne de tramway.  

À Sydney, un important dispositif policier a été déployé dans un parc pour empêcher un rassemblement similaire.  

PHOTO SAEED KHAN, AGENCE FRANCE-PRESSE

Un homme est questionné par la police de Sydney à la suite des appels à manifester contre le confinement.

La police de Nouvelle-Galles du Sud a annoncé avoir arrêté une vingtaine de personnes dans la ville et lors de rassemblements limités à travers cet État.  

PHOTO DAVID GRAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

les policiers ont procédé à l'arrestation de cette participante à un rassemblement anticonfinement à Sydney.

Sydney est confiné depuis fin juin et Melbourne depuis fin juillet.  

Les autorités s’efforcent de trouver un moyen d’alléger ces restrictions au moment où le nombre de cas continue d’augmenter.  

Pendant la plus grande partie de la pandémie, l’Australie a enregistré un taux de contamination parmi les plus bas du monde grâce à sa stratégie « zéro COVID-19 », consistant en une stricte fermeture des frontières, une recherche des cas contacts et d’intenses campagnes de dépistage.  

Le regain épidémique dû au variant Delta mi-juin à Sydney a entraîné un changement de stratégie et une plus grande adhésion de la population à la vaccination contre la COVID-19.  

Les autorités visent désormais un taux de vaccination de 70 % pour pouvoir assouplir les mesures.