(Manille) Les Philippines, en pleine flambée de cas de COVID-19, ont fait volte-face mardi et annoncé un maintien du confinement de la capitale Manille, 24 heures après avoir annoncé une levée de cette mesure pour plus de 13 millions d’habitants.

Agence France-Presse

Le gouvernement avait prévu de passer à des « confinements localisés » dans la région de la capitale à partir de mercredi, en dépit du nombre record de nouvelles contaminations dues au variant Delta, plus contagieux.  

Pas d'allègement des restrictions

Il prévoyait que les interdictions de déplacement s’appliquent à l’échelle d’une maison, d’un bâtiment, d’une rue ou d’un quartier, plutôt qu’à toute l’agglomération.

Cela aurait permis d’alléger les restrictions pesant sur le reste de la région, qui représente un tiers de l’économie du pays, en autorisant les entreprises à rouvrir leurs portes et en encourageant le tourisme local.

Mais le gouvernement a changé d'avis mardi, expliquant que les règles actuelles resteraient en vigueur jusqu’au 15 septembre, ou jusqu’à ce qu’une expérimentation des confinements localisés soit mise en place.

Il n’a pas expliqué les raisons de ce changement de cap, qui constitue un coup dur pour les restaurants de la région de Manille qui se préparaient à rouvrir pour la première fois depuis le 6 août.

Les salons de beauté devront eux aussi garder portes closes et les églises ne pourront pas accueillir de fidèles pour les offices.

Le président Rodrigo Duterte avait récemment déclaré que le pays ne pouvait pas se permettre de nouveaux confinements.  

Depuis le début de la pandémie, les confinements et mesures de restriction ont laissé l’économie philippine exsangue, des millions de personnes sans emploi, et de nombreuses familles vivent désormais dans la plus grande précarité.  

Avec seulement 19 % de la population éligible entièrement vaccinée et des hôpitaux se remplissant à grande vitesse, les autorités assurent n’avoir pas d’autre choix que de décréter des confinements pour ralentir la propagation du virus.  

Les Philippines ont franchi la semaine dernière le seuil des 2 millions de cas et enregistrent plus de 34 000 décès liés à la COVID-19.