(Rangoun) Douze personnes, dont un moine éminent, ont été tuées jeudi dans l’écrasement d’un avion militaire près de Mandalay dans le centre de la Birmanie, a-t-on appris auprès du porte-parole de la junte.  

Agence France-Presse

L’appareil reliait la capitale Naypyidaw à la ville de Pyin Oo Lwin et se préparait à atterrir lorsqu’il s’est écrasé à environ 400 mètres d’une usine métallurgique.  

Il transportait huit passagers qui se rendaient à un évènement religieux : Kavisara, un moine éminent du monastère de Zay Kone près de Naypyidaw, et sept donateurs.

L’un d’entre eux ainsi qu’un des six membres d’équipage ont pu être secourus et transportés dans un hôpital militaire, a précisé dans un communiqué Zaw Min Tun, porte-parole de la junte, attribuant l’accident aux « mauvaises conditions météorologiques ».  Les douze autres personnes ont été tuées.

En raison du manque de financement du secteur aérien, les accidents d’avion sont relativement fréquents en Birmanie, surtout pendant la saison des pluies.

En 2017, 122 personnes ont été tuées lors de l’écrasement d’un appareil militaire dans la mer d’Andaman, l’un des accidents d’avion les plus meurtriers de l’histoire du pays.

Manifestations quasi quotidiennes, économie paralysée par des grèves, recrudescence des affrontements entre armée et factions ethniques rebelles : la Birmanie est en ébullition depuis le putsch de la junte qui a mis fin début février à une parenthèse démocratique de 10 ans.