(Londres) Londres examine « en urgence » des sanctions contre les responsables du coup d’État militaire en Birmanie, dans le sillage des mesures prises par les États-Unis, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab.

Publié le 11 févr. 2021
Agence France-Presse

Le Royaume-Uni « salue » les sanctions prises par président américain Joe Biden contre les généraux qui ont renversé le gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi, a déclaré sur Twitter le ministre des Affaires étrangères.

Le Royaume-Uni « examine en urgence d’autres mesures sous notre propre régime de sanctions », a tweeté Dominic Raab.

Londres a condamné à plusieurs reprises le coup d’État survenu le 1er février, appelant à la libération d’Aung San Suu Kyi.

L’Union européenne pourrait aussi prendre de nouvelles sanctions, selon le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Joe Biden a annoncé mercredi avoir approuvé un décret permettant aux États-Unis « de sanctionner immédiatement les responsables militaires qui ont organisé ce coup d’État, leurs intérêts financiers ainsi que leurs familles proches.

Jeudi, les Birmans ont manifesté pour une sixième journée consécutive malgré l’interdiction des rassemblements, à la veille d’une session extraordinaire du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.