(Hanoï) Le Vietnam est touché par une nouvelle vague de contaminations avec la présence d’un variant du coronavirus plus contagieux repéré en Grande-Bretagne, ont annoncé mardi les autorités qui ont mis en place des restrictions pour la contenir.

Agence France-Presse

Après la découverte de plus de 300 cas en moins d’une semaine, la fermeture des écoles avant les congés à l’occasion du Têt, le Nouvel An lunaire qui débute cette année le 12 février, a été avancée et des centaines de milliers de personnes sont confinées.

Le gouvernement a annoncé que 12 cas liés au variant britannique avaient jusqu’à présent été identifiés.

Le pays avait annoncé fin janvier ses premiers cas de coronavirus. Avant ces nouveaux cas, ce pays communiste qui compte 96 millions d’habitants avait enregistré à peine plus de 1500 cas et seulement 35 décès. Sa gestion de la pandémie avait été saluée.

La nouvelle vague de cas, apparue dans le Nord, a gagné le centre et le Sud et s’avère plus compliquée à contenir, selon les autorités.

« Nous avons été très rapides pour la mise en quarantaine et le traçage des contacts », a déclaré Mai Tien Dung, président du Bureau du gouvernement, « mais éliminer les nouveaux foyers dépend de tout notre système politique, des autorités et du peuple ».

Des centaines de milliers d’habitants des zones où ont été enregistrés les cas ont reçu l’ordre de rester à la maison pour au moins trois semaines.

À Hanoï, où 20 cas ont été enregistrés, les autorités ont fermé les bars et les karaokés, mais le ministère de la Santé leur a demandé d’intensifier les mesures restrictives.