(Pékin) La Chine a fait état lundi de cinq nouveaux cas de coronavirus à Wuhan, berceau de la pandémie de COVID-19, au lendemain de l’annonce de la première infection en plus d’un mois dans cette ville du centre du pays.  

Agence France-Presse

La métropole de quelque 11 millions d’habitants, placée à partir de fin janvier pendant plus de deux mois en quarantaine, a été particulièrement meurtrie par le virus, qui a contaminé dans le pays près de 83 000 personnes et fait 4633 victimes, à en croire les chiffres officiels.  

La Chine a signalé en tout lundi 17 nouveaux cas de COVID-19 sur son territoire, dont 10 sont des infections d’origine locale. Il s’agit du second jour d’augmentation à deux chiffres du nombre de contaminations sur une journée.

Depuis le 1er mai, elles s’étaient maintenues à moins de trois par jour.

Parmi les nouveaux cas locaux, cinq figurent au Hubei, la province dont Wuhan est le chef-lieu. Il s’agit de personnes âgées vivant dans la même résidence qu’un malade signalé dimanche.

Le fonctionnaire du Parti communiste chinois au pouvoir chargé de cette résidence a été démis de ses fonctions pour manquement, a annoncé l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

Les cinq autres cas ont été recensés dans le nord-est du pays, près de la Russie et de la Corée du Nord, faisant redouter l’apparition de nouveaux foyers de contamination.

La ville de Shulan, qui compte environ 670 000 habitants, a ainsi été placée en quarantaine après la découverte d’au moins 11 cas durant le week-end, selon la télévision publique CCTV.

D’après la chaîne, les transports en commun et les taxis sont suspendus depuis dimanche à Shulan et le niveau de risque épidémiologique de la ville a été relevé à son niveau le plus haut.

La Chine avait jusque-là largement jugulé l’épidémie, à en croire les chiffres officiels.  

Aucun nouveau décès lié au nouveau coronavirus n’a été signalé dans le pays depuis près d’un mois et l’activité reprend progressivement.

Le parc d’attractions Shanghai Disneyland a ainsi rouvert lundi tandis que les autorités ont donné leur feu vert la semaine dernière à la réouverture des cinémas et des complexes sportifs dans tout le pays.

Les collégiens ont par ailleurs repris le chemin des cours à Pékin, une semaine après la rentrée des lycéens de terminale avec de strictes mesures sanitaires.