(Sydney) Des dizaines de nouveaux cas de COVID-19 ont été détectés samedi parmi les 800 passagers du navire de croisière Artania, finalement autorisé à accoster à Fremantle (ouest) après avoir été tenu à l’écart des côtes australiennes depuis mardi.

Agence France-Presse

Les autorités de l’État d’Australie-Occidentale avaient auparavant interdit à ce navire d’accoster à Fremantle, et avaient demandé qu’il quitte les eaux australiennes, avec ses passagers majoritairement allemands, et de poursuivre son voyage initialement prévu vers l’Afrique du Sud. Sept passagers avaient initialement été testés positifs.

L’Australie avait fait état de cas de COVID-19 importés à l’arrivée récente de bateaux de croisière dans le port de Sydney, sur la côte est en Nouvelle-Galles du Sud.  

Le premier ministre de l’État Mark McGowan a cependant déclaré aux médias samedi que la décision de permettre au navire allemand d’accoster avait été dictée par une flambée de cas de coronavirus à bord qui atteignait un niveau « critique ».

Des dizaines de passagers ont développé des symptômes à bord, et des membres des services de santé montés à bord ont identifié 46 cas de suspicion de COVID-19, dont un nécessitant une hospitalisation.

Deux autres patients avaient d’ores et déjà été évacués du navire cette semaine, et hospitalisés.

Environ 800 passagers, pour la majorité allemands, vont être rapatriés dans leur pays dans les jours à venir.

Un autre navire de croisière, le Magnifica, devrait quitter Fremantle samedi.

Un troisième, le Vasco de Gama, a accosté samedi. Ses passagers australiens devraient être placés en quarantaine tandis que les Néo-zélandais et les Britanniques devraient être rapatriés par avion.