(New Delhi) Les autorités indiennes ont arrêté et inculpé un homme suspecté du viol d’une fillette de cinq ans dans l’enceinte de l’ambassade américaine à New Delhi, a rapporté jeudi la police locale.

Agence France-Presse

Les faits se sont déroulés samedi dans les quartiers du personnel indien de la représentation diplomatique des États-Unis. L’accusé de 25 ans et la petite fille, tous deux enfants d’agents d’entretien de l’ambassade, habitaient à l’intérieur du complexe.

Suspect arrêté dans les quartiers du personnel local

« Le suspect a été arrêté dimanche, immédiatement après la plainte des parents » de la victime, a déclaré à l’AFP l’enquêteur Yogesh Kumar.

Les premiers examens médicaux ont montré que la fillette avait été violée, a-t-il indiqué. Le suspect a été mis en examen en vertu des lois sur les violences sexuelles contre les mineurs, qui vont jusqu’à la peine de mort.

Selon l’enquêteur, la petite fille jouait dehors lorsque le suspect l’a attirée jusque chez lui. La victime s’est ensuite plainte auprès de ses parents.

L’ambassade américaine est l’un des lieux les plus sécurisés de la capitale indienne, y rentrer nécessite de passer de nombreux contrôles.

Les violences contre les femmes sont sur le devant de la scène en Inde depuis le viol collectif d’une jeune fille dans un bus de Delhi en 2012, qui avait choqué le pays et le monde.

Quelque 34 000 viols ont été signalés aux autorités indiennes en 2018, un chiffre sous-estimé selon les experts qui estiment que ce nombre ne constitue que la partie émergée de l’iceberg, en raison de la loi du silence qui prévaut encore souvent dans cette société patriarcale.