(Lucknow) L’Inde entend doper son industrie de défense et espère exporter pour 5 milliards de dollars d’armement par an d’ici 2025, a annoncé mercredi le premier ministre Narendra Modi qui a instauré un programme baptisé « Make in India » (Fabriquez en Inde) pour le développement de l’industrie indienne.

Agence France-Presse

« Au cours des cinq dernières années, l’Inde a fait des progrès remarquables dans la production locale d’équipement militaire », a déclaré le premier ministre lors du discours d’inauguration de Defence Expo 2020, salon d’armement qui se tient tout les deux ans en Inde et cette année à Lucknow, dans le nord du pays.

PHOTO RAJESH KUMAR SINGH, AP

Un homme active les contrôles d'un canon M777 au salon de l’armement DefExpo, à Lucknow, en Inde, mercredi. Des entreprises de plus de 150 pays participent à la foire de l’armement qui a lieu du 5 au 9 février.

« Notre mantra est “Make in India”, pour l’Inde, pour le monde », a-t-il ajouté. « Pour les cinq prochaines années, notre objectif est d’exporter pour cinq milliards de dollars » par an, ce qui représenterait presque un triplement des exportations militaires actuelles de l’Inde.

La DefExpo rassemble pendant cinq jours des fabricants d’armes indiens et du monde entier où  sont notamment présentes les sociétés françaises Dassault, MBDA, Naval Group et Safran.

L’Inde a comme voisins la Chine et le Pakistan

Les entreprises du secteur se livrent une compétition féroce pour le marché indien. Dans un contexte d’affermissement de la Chine, le pays de 1,3 milliard d’habitants s’est lancé dans un vaste programme de modernisation de son armée et compte consacrer 130 milliards de dollars  à sa défense au cours des cinq à sept prochaines années.

PHOTO ROHIT UMRAO, AFP

Un tank A T-90 Bhishma traverse un étang artificiel aménagé pour une démonstration au salon de l’armement DefExpo de Lucknow, en Inde, mercredi.

Sur la période 2014-2018, l’Inde était le second importateur d’armement au monde, derrière l’Arabie saoudite, selon les chiffres de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm. La Russie, allié de longue date de New Delhi, est son principal fournisseur.

Pour sa part, la France a notamment vendu en 2016 à l’Inde 36 avions de chasse Rafale, dont le premier exemplaire a été livré au mois d’octobre, et espère décrocher de nouveaux contrats d’armement à l’avenir.

PHOTO RAJESH KUMAR SINGH, AP

Le marchand d'armes Robert Balserak, un haut cadre de Lockheed Martin, explique les aptitudes du F-21 au salon de l’armement DefExpo à Lucknow, en Inde, mercredi. Des entreprises de plus de 150 pays participent à la foire de l’armement qui a lieu du 5 au 9 février.

La présence d’importantes entreprises françaises à la DefExpo « marque le plein engagement de la France au soutien du programme “Make in India” du gouvernement indien dans le secteur de la défense », a estimé l’ambassadeur français en Inde, Emmanuel Lenain, dans une tribune publiée mercredi par le quotidien Indian Express.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, le chef de gouvernement nationaliste hindou a mis en place la politique de « Make in India » qui encourage les entreprises étrangères à produire en Inde. De l’avis des experts, ce programme n’a toutefois pour l’instant pas livré de résultats à la hauteur escomptée.