(Washington) Le chef du renseignement américain a qualifié la Chine de « plus grande menace pour la démocratie et la liberté dans le monde », une accusation promptement rejetée vendredi par Pékin.

Agence France-Presse

Dans une tribune publiée jeudi par le Wall Street Journal (WSJ), le directeur du Renseignement national, John Ratcliffe, a dénoncé le vol par la Chine de secrets d’affaires et de technologies de défense américains.

« La République populaire de Chine représente la plus grande menace pour les États-Unis aujourd’hui et la plus grande menace pour la démocratie et la liberté dans le monde depuis la Seconde Guerre mondiale » (1939-1945), a-t-il écrit dans le quotidien américain.

Interrogée lors d’un point de presse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a rejeté ces accusations, qualifiées de « mensonges et rumeurs destinées à discréditer la Chine ».

« Nous espérons que les responsables américains finiront par respecter les faits et cesseront de concocter et de propager leur virus politique et des mensonges montés de toutes pièces », a-t-elle dit.  

Dans le WSJ, M. Ratcliffe a également accusé Pékin de recourir, via des agents, à la pression économique pour influencer des parlementaires américains ou les compromettre.  

PHOTO ANDREW HARNIK, ARCHIVES REUTERS

Le directeur du Renseignement national, John Ratcliffe

« Nos renseignements montrent que Pékin mène régulièrement ce type d’opérations d’influence aux États-Unis », a-t-il écrit. « Les dirigeants chinois cherchent à subordonner les droits de l’individu à la volonté du Parti communiste » chinois (PCC), a encore accusé M. Ratcliffe.

La tribune de M. Ratcliffe a été publiée alors que Washington annonçait jeudi des restrictions aux voyages des membres du PCC aux États-Unis.  

Le département d’État a déclaré que les membres du parti au pouvoir en Chine étaient « hostiles aux valeurs américaines » et engagés dans des « activités néfastes ».

En vertu de nouvelles règles entrant en vigueur immédiatement, les visas délivrés aux membres du parti et à leur famille proche demeureront valables pendant un mois seulement après leur délivrance et pour une seule entrée.

Auparavant, certains visas permettaient des entrées illimitées et pouvaient rester valables 10 ans.