(Lumajang) Des centaines d’Indonésiens ont fui leur village dans l’île de Java après l’entrée en éruption d’un volcan qui a craché de la lave et propulsé des cendres chaudes à plusieurs kilomètres de hauteur.

Agence France-Presse

L’éruption du mont Semeru a commencé mardi et quelque 500 personnes ont dû évacuer leur maison temporairement. Des images ont montré du bétail mort dans des coulées de lave ainsi que des débris de lave encore fumants charriés par une rivière voisine.

Le chef de l’agence locale pour l’organisation des secours d’urgence, Agus Triono, a averti mercredi les habitants que le danger persistait alors que de fortes pluies menaçaient de déclencher de nouvelles coulées.

Cette éruption survient trois jours après celle survenue dimanche au mont Lewotolok dans les îles de la Sonde orientales qui n’a fait ni blessé ni dégâts. Environ 6000 habitants ont dû se réfugier dans des abris et l’aéroport local avait été fermé temporairement.

L’Indonésie abrite environ 130 volcans actifs en raison de sa position sur la « ceinture de feu », l’une des trois zones d’activité sismique les plus importantes de la planète.

Fin 2018, un volcan dans le détroit entre les îles de Java et de Sumatra était entré en éruption, provoquant un glissement de terrain sous-marin et déclenchant un tsunami qui a tué plus de 400 personnes.