(Shanghai) Des centaines de vols étaient annulés mardi dans le plus grand aéroport international de Shanghai, après la découverte de plusieurs cas de COVID-19 liés à des employés du fret aérien.  

Agence France-Presse

La capitale économique chinoise (24 millions d’habitants) a fait état ce mois-ci de sept malades locaux.  

La plupart des cas ont été détectés ces derniers jours à l’aéroport de Pudong, entraînant un dépistage massif des employés et un plan de vaccination des travailleurs à haut risque.

Mardi, plus de 500 vols – soit près de la moitié de ceux prévus pour la journée – ont été annulés au départ de Shanghai-Pudong, selon le site spécialisé Variflight.

Plus de 45 % des vols à destination du même aéroport ont également été supprimés.

Dans la nuit de dimanche à lundi, du personnel médical en combinaison de protection intégrale a conduit une foule d’employés vers un parking afin de réaliser un dépistage au coronavirus.

La Chine, où la COVID-19 a pour la première fois été détectée l’an dernier, a largement endigué l’épidémie depuis le printemps, grâce à des tests, des confinements, des quarantaines et au suivi des déplacements. La vie a repris un cours quasi-normal, à l’exception de foyers localisés.

A Tianjin, à environ 100 km au sud-est de Pékin, cinq cas locaux de COVID-19 ont été signalés samedi et un autre ce mardi.

Près de la moitié des vols étaient également annulés mardi à l’aéroport de cette métropole de quelque 15 millions d’habitants et un dépistage massif d’une partie de la population a été organisé ces derniers jours.