(New Delhi) Le nombre des décès liés au coronavirus en Inde a dépassé samedi les 100 000, selon les chiffres officiels, ce qui fait de l’Inde le troisième pays en termes de morts après les États-Unis et le Brésil.

Agence France-Presse

Un total de 100 842 décès ont été enregistrés, indiquent les chiffres du ministère indien de la Santé. La pandémie continue de faire rage en Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde avec 1,3 milliard d’habitants.

Depuis l’arrivée de la pandémie, 6,47 millions de cas de contamination ont été enregistrés, et l’Inde devrait dans les prochaines semaines dépasser les États-Unis et devenir le pays qui compte le plus grand nombre de contagions.

Toutefois, le fait que la population de l’Inde est quatre fois plus nombreuse que la population américaine, alors que les États-Unis ont deux fois plus de morts que l’Inde, suscite des doutes sur l’exactitude des chiffres indiens.

« Nous ne savons pas quelle est la fiabilité des taux de mortalité en Inde », a déclaré à l’AFP le virologue T. Jacob John. « L’Inde n’a pas un système de surveillance de la santé publique qui documenterait en temps réel tous les cas de maladie et de décès », a-t-il dit.

Bien que les autorités indiennes effectuent environ un million de tests par jour, en pourcentage de la population le taux de tests de l’Inde est bien inférieur à ceux de nombreux autres pays.

Les États-Unis, par exemple, testent proportionnellement cinq fois plus de personnes que l’Inde, selon le site de statistiques mondiales Worldometer.