(Tokyo) Les autorités japonaises ont suspendu samedi les recherches de dizaines de marins portés disparus après le naufrage d’un cargo, à l’approche du cyclone Haishen, alors que les fortes vagues et une météo hostile avaient empêché des bateaux de secours de poursuivre leurs opérations.

Agence France-Presse

Les gardes-côtés japonais avaient secouru un deuxième survivant vendredi après que le navire Gulf Livestock 1 — avec 43 membres d’équipage et qui transportait quelque 6000 vaches — eut lancé un appel de détresse mercredi près de l’île d’Amami Oshima, frappée par le cyclone Maysak.

« Nous avons repris les opérations de recherche ce matin à l’aide d’un avion », a dit un responsables des gardes-côtes. « Mais en raison de fortes vagues, on ne peut pas envoyer des bateaux sur place », a-t-il ajouté précisant n’avoir aucune idée sur le sort des membres d’équipage portés disparus.  

PHOTO NASA/ASSOCIATED PRESS

Haishen devrait frapper le Japon samedi tard dans la journée, avec des vents de 290 km/h

Encore plus puissant, le cyclone Haishen devrait frapper le Japon samedi tard dans la journée, avec des vents de 290 km/h, le transformant en une tempête « violente », au plus haut de l’échelle météorologique japonaise.   

« Nous avons désormais décidé de suspendre notre opération toute entière » jusqu’au passage du cyclone, a déclaré à l’AFP le responsable des gardes-côtes.  

Un premier survivant avait été secouru mercredi après-midi, tandis que le cadavre d’un marin noyé avait été récupéré vendredi.

L’équipage était formé de 39 Philippins, deux Néo-zélandais et deux Australiens.  

Le bateau, qui avait connu des problèmes de moteur auparavant, voyageait de Napier en Nouvelle-Zélande vers le port chinois de Tangshan.

Le cyclone Haishen approchait samedi matin Okinawa, dans le sud du Japon, puis devrait se diriger vers Kyushu (ouest), le gouvernement demandant à la population de se mettre à l’abri.

Quelque 1300 habitants de l’île de Minamidaitojima, à l’est d’Okinawa, ont été appelés à évacuer leur habitation. « Nous demandons à tous les résidents de l’île de se placer en alerte totale car les vents deviennent plus fort et meace d’être violents », a averti Hidehito Iha, membre du gouvrenement local.

Des images montraient également des douzaines de personnes évacuées par des soldats à bord d’un hélicopère militaire, depuis l’aéroport de Kagoshima dans l’île de Kyushu.

Le constructeur Toyota a annoncé l’interruption de son activité jusqu’à lundi au moins dans trois usines à Kyushu, tandis que les sociétés Canon et Mitsubishi Electric envisageaient des mesures similaires.

Près d’une centaines de vols ont été suspendus, selon la télévision publique NHK, et les trains à grande vitesse, les Shinkansen, pourraient être arrêtés lundi dans l’ouest de l’archipel.