(Séoul) La Corée du Sud a ordonné mardi à tous les établissements scolaires de Séoul et sa région à renouer avec l’enseignement à distance pour juguler la nouvelle vague de cas de coronavirus.  

Agence France-Presse

Le gouvernement sud-coréen a longtemps obtenu de très bons résultats dans la lutte contre la COVID-19 grâce à une stratégie poussée de dépistage et de traçage des contacts des personnes contaminées.  

Depuis quelques semaines, le pays fait face à une résurgence de l’épidémie, après l’apparition de foyers de contaminations, la plupart liés à des églises protestantes.

La Corée du Sud a fait état mardi de 280 nouveaux cas de COVID-19, portant le bilan national depuis le début de l’épidémie à 17 945 personnes contaminées.

Il s’agit du douzième jour consécutif avec un nombre de contaminations dépassant la centaine, après plusieurs semaines durant lesquelles les chiffres fluctuaient entre une trentaine et une quarantaine.

La majorité des nouveaux cas de coronavirus sont situés dans la région du grand Séoul, où vit la moitié de la population de ce pays de 52 millions d’habitants.  

Les autorités ont annoncé que les cours des établissements scolaires de Séoul et d’Incheon, ainsi que de la province du Gyeonggi, qui entoure la capitale, seront à nouveau en ligne à compter de mercredi. Cette mesure est prévue jusqu’au 11 septembre.

« L’apparition inquiétante depuis août d’un énorme nombre de contaminations se traduit par des infections de nos élèves et membres du personnel », soit près de 200 personnes au cours des deux dernières semaines, a déclaré la ministre de l’Éducation Yoo Eun-hae aux journalistes.

Les seuls élèves autorisés à poursuivre les cours en présentiel seront les lycéens qui doivent passer début décembre les examens d’entrée à l’université.

L’armée a également renforcé ses mesures, en rendant obligatoire pour les militaires le port du masque en public, à l’intérieur comme à l’extérieur.  

La semaine dernière, les mesures de restriction avaient été renforcées à Séoul et dans sa région. Elles ont été étendues dimanche à l’ensemble du territoire.  

Les boîtes de nuit, les musées, les bars karaoké sont désormais fermés alors que les grands rassemblements et les cérémonies religieuses sont interdits. Les rencontres sportives se disputent à nouveau à huis clos.

Les autorités ont menacé d’un durcissement de ces règles, notamment la fermeture de commerces, si le nombre de nouveaux cas continue à croître rapidement.