(Pékin) La Chine a assuré dimanche avoir saisi quelque 89 millions de masques non conformes en pleine pandémie de COVID-19, au moment où le pays s’efforce de dissiper les craintes à propos de la qualité du matériel médical exporté.

Agence France-Presse

Depuis son apparition en décembre en Chine, le virus a contaminé près de 3 millions de personnes dans le monde et fait plus de 200 000 morts. Et la demande d’équipements de protection est montée en flèche auprès du géant asiatique, qui est le principal fournisseur mondial.

Ces dernières semaines, plusieurs pays européens comme l’Espagne, les Pays-Bas ou la Finlande se sont plaints des masques qu’ils ont réceptionnés de Chine, jugeant qu’ils n’étaient pas aux normes.

À la date de vendredi, plus de 89 millions de masques jugés non conformes avaient été saisis ainsi que 418 000 pièces d’équipement de protection, a indiqué lors d’une conférence de presse une responsable de l’administration de supervision des marchés, Gan Lin.

La proportion des produits confisqués et destinés à l’exportation n’a pas été précisée.

D’après Mme Gan, des désinfectants ne répondant pas aux normes ont par ailleurs été saisis. La valeur de la marchandise a été chiffrée à 7,6 millions de yuans (près de 1,5 million de dollars canadiens).

Pékin a renforcé au début du mois les réglementations relatives aux exportations d’équipements médicaux liés au coronavirus pour exiger que les produits répondent tant aux normes chinoises qu’à celles des pays destinataires.

Depuis samedi, cette mesure s’applique également aux masques non médicaux, selon un communiqué du ministère du Commerce.

Ces dernières semaines, certains pays se sont plaints de la qualité des équipements médicaux importés de Chine.

Le Canada a indiqué vendredi qu’environ un million de masques importés de Chine ne répondaient pas à ses normes et ne pourront donc pas être distribués au personnel de santé mobilisé contre le coronavirus.

À la date de vendredi, la Chine avait exporté plus d’un milliard de masques vers 74 pays et régions, a indiqué devant la presse un responsable du ministère du Commerce, Li Xingqian.