(Séoul) Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a « supervisé » un « tir d’artillerie de longue » portée, a annoncé mardi l’agence d’État nord-coréenne KCNA, après que Pyongyang a menacé de faire la démonstration d’une nouvelle arme.

Agence France-Presse

Kim « a supervisé » l’exercice lundi, a rapporté KCNA, précisant que « lorsqu’il a donné l’ordre aux unités sous-marines de tirer, les hommes chargés des pièces d’artillerie de longue portée ont tiré tous ensemble ».

La Corée du Sud a affirmé lundi que la Corée du Nord avait tiré deux projectiles qui étaient vraisemblablement des missiles balistiques de courte portée, quelques semaines après avoir mis fin à son moratoire sur les essais de missiles longue portée, et menacé de tester une « nouvelle arme stratégique ».

Il n’était pas immédiatement clair si les deux évènements étaient les mêmes.

Les deux engins ont été tirés en direction de l’est, au-dessus de la mer, depuis la région de Wonsan, sur la côte orientale, avait précisé l’état-major interarmes sud-coréen (JCS) dans un communiqué. Les projectiles ont parcouru 240 km à une altitude maximale de 35 km.

PHOTO KCNA, VIA REUTERS

Il s’agissait « vraisemblablement de missiles balistiques de courte portée », a déclaré un responsable du JCS.

Ces lancements surviennent alors que les négociations entre Washington et Pyongyang sur les programmes nucléaire et balistique nord-coréens sont dans l’impasse. La Corée du Nord avait donné aux États-Unis jusqu’à la fin de l’année 2019 pour faire de nouvelles propositions.