(Manilles) Un puissant typhon qui a frappé le centre des Philippines a fait au moins 28 morts et 12 disparus, en plus de contraindre des milliers de personnes à fuir leur domicile, ruinant les célébrations de Noël dans ce pays à prédominance catholique.

Jim Gomez
Associated Press

Le typhon Phanfone a bloqué de nombreuses personnes en mer et dans les aéroports au plus fort des vacances, déclenché des glissements de terrain, inondé des villages, détruit des maisons, détruit des arbres et des poteaux électriques et coupé le courant dans des provinces entières.

Un agent d’intervention en cas de catastrophe a décrit la ville côtière de Batad dans la province d’Iloilo comme une « ville fantôme » le jour de Noël.

« Vous ne pouviez voir personne parce qu’il y a eu une panne totale de courant, vous n’entendiez rien. La ville ressemblait à une ville fantôme », a déclaré par téléphone Cindy Ferrer du Bureau régional de la défense civile.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Un terrain de jeu a été ravagé lors du passage du typhon à Ormoc.

La tempête s’est légèrement affaiblie jeudi alors que dans la mer de Chine méridionale, les vents soutenus soufflaient à 120 km/h avec des rafales de 150 km/h après avoir fouetté plusieurs îles avec des vents violents et une pluie battante le jour de Noël, a indiqué l’agence météorologique.

La plupart des 20 décès signalés par la police nationale et les responsables locaux étaient des morts par noyade, ou des morts causés par des chutes d’arbres ou encore par des électrocutions accidentelles.

Un père, ses trois enfants et un autre parent figuraient parmi les personnes portées disparues dans la province d’Iloilo, durement touchée, après qu’une rivière ait inondé un bidonville.

Le typhon s’est abattu dans la province de Samar oriental la veille de Noël, puis a traversé la région centrale de l’archipel à Noël, frappant sans heurts sept villes côtières et provinces insulaires, ont déclaré les météorologues du gouvernement.

Des fonctionnaires provinciaux, des troupes de l’armée, des policiers et des bénévoles ont passé Noël loin de chez eux pour s’occuper de milliers de résidents déplacés dans les gymnases et les écoles de la ville transformés en abris d’urgence. Beaucoup plus de gens ont passé la veille de Noël, traditionnellement une période de réunions de famille, dans des terminaux d’autobus.

Plus de 25 000 personnes ont été bloquées dans les ports maritimes de la région centrale et des provinces périphériques après que la garde côtière a interdit aux transbordeurs et aux cargos de s’aventurer dans des eaux dangereusement agitées.

Des dizaines de vols internationaux et nationaux à destination et en provenance de la région ont été annulés, notamment vers des stations balnéaires.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Chaque année, environ 20 typhons et tempêtes frappent les Philippines. Cette nation d’Asie du Sud-Est est également située dans le « Cercle de feu » du Pacifique, où se produisent souvent des tremblements de terre et des éruptions volcaniques, faisant de ce pays de plus de 100 millions d’habitants l’un des pays les plus exposés aux catastrophes.

Phanfone, un mot laotien pour animal, a emprunté une trajectoire similaire à celle du typhon Haiyan, l’une des tempêtes les plus féroces jamais enregistrées, qui a fait plus de 7300 morts et disparus, dévasté des villages entiers, et balayé des navires à l’intérieur des terres en plus de déplacer plus de 5 millions de personnes dans le centre des Philippines en 2013.

PHOTO ALREN BERONIO, PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Un homme construit un abri de fortune après la destruction de la maison familiale, jeudi à Guiuan.