(Séoul) La Corée du Nord «n’est plus intéressée» par des sommets avec les États-Unis si Washington persiste à refuser toute concession, a indiqué lundi Pyongyang, quelques heures après que Donald Trump eut évoqué une potentielle rencontre.  

Agence France-Presse

«Vous devriez agir rapidement, et conclure un accord», avait tweeté dimanche le président américain à l’adresse du leader nord-coréen Kim Jong-un, ajoutant «À bientôt!»

Les deux hommes se sont rencontrés à trois reprises depuis juin 2018. Mais les pourparlers entre les États-Unis et la Corée du Nord sont au point mort depuis l’échec d’un sommet à Hanoï en février entre MM. Trump et Kim.

Les deux pays n’étaient pas parvenus à s’entendre sur le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen en échange d’une levée des sanctions économiques internationales.

D’autres discussions bilatérales, menées début octobre en Suède à un niveau inférieur, se sont également terminées sur une impasse.

Pyongyang a donné à Washington jusqu’à fin 2019 pour présenter une nouvelle offre, et Kim Kye Gwan, un conseiller du ministère des Affaires étrangères, a accusé les États-Unis de jouer la montre tout «en prétendant qu’ils ont fait des progrès».

Le tweet de Donald Trump est un signal appelant à un nouveau sommet, a-t-il estimé dans un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle KCNA, tout en prévenant : «Nous ne sommes plus intéressés par ce type de discussions qui ne nous apportent rien».

AFP

Kim Kye Gwan

«Nous ne donnerons au président américain plus rien dont il puisse se vanter», a-t-il poursuivi, ajoutant que Pyongyang devait être récompensé pour les «succès» que M. Trump présente comme ses propres réalisations.

Ces critiques adressées au locataire de la Maison-Blanche constituent une nouveauté pour Pyongyang, qui a longtemps dirigé son mécontentement contre d’autres membres de l’administration américaine.  

Ces derniers mois, Kim Kye Gwan a même eu des mots élogieux pour Donald Trump, saluant un homme «différent de ses prédécesseurs» et louant sa «décision courageuse» de discuter avec la Corée du Nord.

Mais à l’approche de la date-butoir fixée par Pyongyang, le Nord a publié une série de communiqués acerbes, tout en effectuant des tirs de missiles et projectiles non identifiés.  

Le tweet de Donald Trump intervenait après le report par Washington et Séoul de leurs manœuvres aériennes conjointes.  

Une décision destinée à favoriser le dialogue avec la Corée du Nord, qui considère ces exercices comme la préparation d’une future invasion de son territoire.