(Sydney) Les immenses incendies de forêt qui font rage dans l’est de l’Australie pourraient bien durer des semaines, ont averti mardi les autorités en parlant d’efforts « herculéens » pour protéger des habitations menacées.

Agence France-Presse

Plus de 130 incendies ont été répertoriés dans les États du Queensland et de Nouvelle-Galles-du-Sud, constituant un début particulièrement précoce et virulent de la saison des incendies de forêt. Ils sont la conséquence d’une sécheresse qui se prolonge mais sont aussi attisés par des vents forts.

Des centaines de personnes ont été évacuées sur la Sunshine Coast, dans le Queensland. Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montraient d’impressionnantes flammes s’élevant en pleine nuit d’une forêt et faisant retomber une pluie de cendres rougeoyantes.

Un millier de pompiers ont été mobilisés dans la nuit dans tout l’État.

« Les efforts herculéens de la nuit ont permis un miracle », a déclaré aux journalistes la première ministre par intérim du Queensland, Jackie Trad.

Seule une maison a été détruite par les flammes, selon Mme Trad, mais les pompiers étaient toujours à pied d’œuvre mardi.

Dans tout le pays, des milliers d’hectares de forêt sont partis en fumée et des dizaines de maisons ont été ravagées, pour la plupart en Nouvelle-Galles-du-Sud.

Un haut responsable de la protection civile du Queensland, Michael Wassing, a affirmé que les feux risquaient de se prolonger pendant « des jours et des semaines » en raison de l’éloignement de certains d’entre eux.

Les incendies de forêt se produisent tous les ans en Australie lors du printemps et de l’été austral. Mais les experts affirment qu’ils sont renforcés par le réchauffement climatique.

« S’il n’y a pas de précipitation en quantité pendant un certain temps, nous irons au-devant d’une saison des incendies très virulente », a déclaré à l’AFP Richard Thornton, directeur général du centre de recherche sur les incendies de forêt.