(Wellington) La police néo-zélandaise a suspendu indéfiniment mardi les recherches pour tenter de retrouver les corps de deux personnes portées disparues depuis l’éruption du volcan de White Island.

Agence France-Presse

Quarante-sept personnes, principalement des touristes australiens, ont été surprises le 9 décembre par cette éruption intervenue alors qu’elles visitaient cette île volcanique située au nord de la Nouvelle-Zélande.  

Le bilan, qui s’élève à 19 morts, inclut deux victimes dont les corps, vraisemblablement emportés par la mer, n’ont toujours pas été récupérés. Vingt-cinq personnes demeurent hospitalisées, pour la plupart dans un état critique.

« Les recherches entreprises pour retrouver les deux personnes disparues lors de l’éruption de White Island ont été suspendues », a annoncé mardi Andy McGregor, responsable de la police de la baie de l’Abondance (Bay of Plenty).

PHOTO HANDOUT, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Une équipe de militaires néo-zélandais des forces spéciales avait été envoyée le 13 décembre sur l’île et avait récupéré, à l’issue d’une opération périlleuse, les corps de six victimes.

Les familles en ont été informées. La police a indiqué se tenir prête à les reprendre à l’avenir si émergeait une indication d’un endroit précis où reprendre les recherches.

M. McGregor a expliqué avoir pris cette décision à l’issue « d’importantes recherches aériennes et le long du littoral ». « Malheureusement, aucun nouvel élément important n’a été trouvé », a-t-il ajouté.

Une équipe de militaires néo-zélandais des forces spéciales avait été envoyée le 13 décembre sur l’île et avait récupéré, à l’issue d’une opération périlleuse, les corps de six victimes.