(Washington) Les États-Unis ont annoncé mercredi suspendre leur programme de rapatriement des dépouilles de soldats américains morts pendant la guerre de Corée, en raison du manque de communication de la Corée du Nord depuis l'échec du sommet de Hanoï entre Donald Trump et Kim Jong-un en février. 

Agence France-Presse

Ce programme avait vu Pyongyang remettre à Washington les dépouilles de 55 militaires tués pendant la guerre de Corée (1950-1953), conformément à un accord entre Donald Trump et Kim Jong-un lors de leur premier sommet à Singapour, en juin 2018.

Le geste des Nord-Coréens avait été salué par la Maison-Blanche. 

Mais depuis l'échec du sommet d'Hanoï il y a plus de deux mois, les responsables nord-coréens «ne communiquent plus», a annoncé un porte-parole de l'agence américaine traitant des questions des soldats disparus, la DPAA.

«Nos efforts de communication avec l'Armée populaire de Corée concernant la possible reprise des opérations de récupération ont donc été suspendus», a-t-il ajouté. «Nous ne pouvons plus organiser, coordonner et conduire des opérations de terrain». 

Selon l'association d'anciens combattants Veterans of Foreign Wars (VFW), plus de 35 000 Américains ont été tués sur la péninsule coréenne pendant la guerre de Corée. Parmi eux, 7700 sont encore considérés comme portés disparus, dont 5300 en Corée du Nord.

Un premier accord entre Washington et Pyongyang a permis le rapatriement de 229 lots de dépouilles entre 1990 et 2005. Mais cet accord a été suspendu lorsque les relations entre les deux pays s'étaient détériorées.