(Séoul) Le leader nord-coréen Kim Jong-un est prêt à rencontrer le président américain Donald Trump une troisième fois à la condition que Washington arrive à la table des négociations avec « la bonne attitude », a rapporté samedi l’agence officielle KCNA.

Agence France-Presse

M. Kim a également déclaré qu’il attendrait jusqu’à la fin de l’année « pour que les États-Unis prennent une décision courageuse » concernant une nouvelle réunion.  

Le sommet fin février à Hanoï a notamment buté sur la question de la levée des sanctions réclamée par le régime reclus d’Asie de l’Est.

Donald Trump a affirmé que Pyongyang avait exigé la levée de toutes les sanctions qui lui sont imposées du fait de ses programmes nucléaire et balistique interdits.

Le Nord a dit qu’il n’avait demandé qu’une levée « partielle » de ces restrictions.

« Nous sommes prêts à faire un nouvel essai si les États-Unis proposent d’organiser un troisième sommet avec la bonne attitude et des conditions mutuellement acceptables », a déclaré Kim Jong-un lors d’un discours prononcé vendredi à Pyongyang devant l’Assemblée suprême du peuple, le Parlement nord-coréen, selon KCNA.

Le dirigeant nord-coréen a ajouté que sa relation personnelle avec le président américain demeure forte, ajoutant qu’ils pouvaient « s’écrire des lettres » quand ils le voulaient.  

« Nous attendrons patiemment jusqu’à la fin de l’année pour que les États-Unis prennent une décision courageuse », a ajouté M. Kim.  

Le premier sommet historique, en juin à Singapour, entre le leader nord-coréen et le président américain s’était achevé sur une déclaration commune évoquant la « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne », formulation vague permettant aux deux parties d’en faire des interprétations très différentes.

Le deuxième sommet, fin février à Hanoï, s’était achevé sans la moindre avancée concrète sur ce dossier.  

Donald Trump a évoqué jeudi la possibilité d’un troisième sommet avec Kim Jong-un.

« Un troisième sommet pourrait avoir lieu », a déclaré M. Trump en recevant dans le bureau Ovale son homologue sud-coréen Moon Jae-in, l’un des artisans du dialogue entre les deux pays.  

« Notre gouvernement fera tout ce qu’il peut pour maintenir l’élan actuel du dialogue », a réagi samedi le bureau de M. Moon.

KCNA a annoncé vendredi que le Kim Jong-un avait été réélu comme attendu aux fonctions de président de la Commission des affaires d’État, le premier organe de l’État nord-coréen.