Source ID:; App Source:

Pyongyang accepte l'aide de la Chine pour le dialogue

Le dirigeant nord-coréen Choe Ryong-Hae... (Photo Reuters/KCNA)

Agrandir

Le dirigeant nord-coréen Choe Ryong-Hae

Photo Reuters/KCNA

Agence France-Presse
Pékin

Un responsable nord-coréen, Choe Ryong-Hae, émissaire en Chine du numéro un de la Corée du Nord Kim Jong-Un, a assuré jeudi que Pyongyang souhaite accepter les propositions de Pékin pour développer le dialogue avec des tierces parties, selon la télévision officielle chinoise.

Le vice-maréchal Choe a indiqué à Liu Yunshan, l'un des principaux dirigeants chinois, que la Corée du Nord est «prête à créer un environnement international pacifique» pour pouvoir «concentrer son énergie sur l'amélioration de son économie et des conditions de vie» de la population, a rapporté la télévision nationale CCTV.

L'émissaire du leader nord-coréen a salué à cet égard les efforts déployés par la Chine pour la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne.

CCTV n'a cependant pas indiqué si le vice-maréchal Choe faisait allusion aux efforts conjoints de la Chine, du Japon, des États-Unis, de la Russie et de la Corée du Sud pour tenter de persuader Pyongyang d'abandonner son programme d'armement nucléaire en échange d'aide économique et de garanties pour sa sécurité.

Pékin souhaite que toutes les parties concernées travaillent à la dénucléarisation de la péninsule coréenne et résolvent leurs différends par le dialogue et reprennent leurs pourparlers dès que possible, a indiqué de son côté M. Liu à l'émissaire nord-coréen, selon la télévision.

CCTV a montré des images de l'entretien au Palais du Peuple entre les deux hommes, le vice-maréchal nord-coréen posant en uniforme.

Il n'était pas possible de savoir jeudi soir si le nouveau président chinois Xi Jinping recevrait le vice-maréchal Choe, le plus haut responsable nord-coréen connu à se rendre en Chine depuis la visite en août 2011 de Kim Jong-Il, père et prédécesseur de Kim Jong-Un, qui lui a succédé à la tête de la Corée du Nord après son décès en décembre 2011.

M. Liu, avec qui l'émissaire nord-coréen s'est entretenu, est l'un des sept membres du comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois (PCC), la plus haute instance du pouvoir.

Le résultat de la visite du vice-maréchal Choe «dépendra surtout de quel Chinois il rencontrera», avait commenté Zhang Liangui, un professeur de l'École centrale du PCC, cité par le quotidien Shanghai Matin.

Numéro cinq dans l'ordre protocolaire du régime communiste chinois, M. Liu est le plus haut responsable de la propagande au sein du Parti communiste chinois, et passe pour un conservateur.

La Chine est le principal allié de la Corée du Nord, mais les relations entre les deux pays se sont récemment tendues, Pékin ayant voté à l'ONU le renforcement des sanctions contre Pyongyang suite à ses tirs de satellite -des missiles balistiques déguisés, selon les Occidentaux- et d'un nouvel essai de bombe atomique en février.

Selon certains observateurs, Choe pourrait être chargé de préparer un sommet entre Kim Jong-Un et son homologue chinois Xi Jinping, qui doit rencontrer le président américain Barack Obama les 7 et 8 juin en Californie.

L'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA avait rapporté plus tôt dans la journée que M. Choe avait visité jeudi une zone de développement technologique de la capitale chinoise en compagnie du directeur adjoint du département des affaires internationales du PCC.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer