Source ID:; App Source:

La Corée du Nord menace de procéder à un essai nucléaire 

Des missiles de la Corée du Nord... (Photo: AFP)

Agrandir

Des missiles de la Corée du Nord

Photo: AFP

Agence France-Presse
Seoul

La Corée du Nord, récemment sanctionnée par le Conseil de sécurité de l'ONU pour un tir de fusée, a menacé mercredi de procéder à un nouvel essai nucléaire après celui de 2006 et de prendre d'autres mesures «d'autodéfense» si l'ONU ne s'excuse pas, a rapporté l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

«A moins que l'ONU ne présente des excuses immédiatement, nous serons contraints de prendre des mesures supplémentaires d'autodéfense pour protéger les intérêts suprêmes de notre République», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé par KCNA.

Ces mesures «comprendront un essai nucléaire et des tests de missile balistique», a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné le 13 avril le tir de fusée effectué le 5 avril par la Corée du Nord et renforcé le régime de sanctions mis en place à son encontre en 2006.

En réponse à cette condamnation, la Corée du Nord a annoncé le 14 avril son retrait des négociations à Six (Russie, Corée du Nord et Corée du Sud, Etats-Unis, Japon et la Chine), l'arrêt de sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et la réactivation de ses installations nucléaires.

De plus, samedi, Pyongyang a annoncé avoir repris le retraitement de barres de combustible nucléaire provenant d'un réacteur expérimental.

Le régime communiste de Corée du nord était entré le 9 octobre 2006 dans le cercle restreint des puissances atomiques en procédant à un test nucléaire, bafouant un engagement pris en septembre 2005 avec ses partenaires de négociation par lequel elle acceptait d'abandonner ses ambitions nucléaires.

Après d'âpres pourparlers, un accord avait été arraché le 13 février 2007 pour que la Corée du nord désactive puis démantèle ses installations nucléaires en échange d'une aide d'un million de tonnes équivalent-pétrole, vitale pour ce pays de 23 millions d'habitants souffrant de pénuries chroniques.

Pyongyang s'était alors engagé à fermer à Yongbyon ses installations produisant du plutonium susceptible de servir à la fabrication d'une bombe. Mais les négociations à Six sur la mise en oeuvre de l'accord piétinaient ces derniers mois en raison de désaccords sur la vérification du démantèlement.

lim/ebe/fka




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer