Source ID:; App Source:

Sri Lanka: près de 6500 civils tués dans les combats, selon l'ONU

Des civils quittent les zones de combat au... (Photo: Reuters)

Agrandir

Des civils quittent les zones de combat au Sri Lanka.

Photo: Reuters

Ravi Nessman
La Presse Canadienne
Colombo

COLOMBO, Sri Lanka - Alors que deux représentants indiens se rendent au Sri Lanka ce vendredi pour demander un cessez-le-feu immédiat, un document de l'ONU rapporte que près de 6.500 civils ont été tués et 14.000 autres ont été blessés au cours des trois derniers mois de combat entre forces régulières et séparatistes tamouls.

Ce document de l'ONU circulant dans les missions diplomatiques a été remis à l'Associated Press par un diplomate étranger. Les Nations unies ont refusé de rendre public le bilan humain des combats qui font rage entre l'armée régulière et les séparatistes tamouls.

Alors que l'armée gouvernementale, tout comme les Tigres tamouls, nient viser des civils, ce document de l'ONU précise que depuis le 20 janvier dernier 6.432 civils ont été tués et 13.946 ont été blessés.

Le Sri Lanka a demandé jeudi l'assistance de la communauté internationale pour venir en aide aux 100.000 civils qui ont fui la zone de guerre, où s'affrontent armée gouvernementale et séparatistes tamouls.

Selon les autorités sri-lankaises, 102.790 civils sont parvenus à fuir cette semaine la bande côtière détenue par les Tigres tamouls, un dernier réduit qui ne mesure plus que 12 kilomètres carrés. Il en resterait encore 15.000 à 20.000 bloqués dans la zone de conflit. Selon Médecins sans Frontières (MSF), un nombre grandissant de civils blessés par balles ou par des explosions arrivent dans un hôpital situé près de la zone de conflit.

Vendredi, l'Inde voisine, sous la pression de sa population tamoule et alors que se déroule des élections nationales, a dépêché au Sri Lanka son conseiller pour la sécurité nationale M.K. Narayanan et son secrétaire aux Affaires étrangères Shivshankar Monen pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu.

«Nous sommes très mécontents du massacre continu au Sri Lanka. Ces tueries doivent cesser. Il faut que cessent immédiatement toutes les hostilités», avait souligné le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, jeudi.

Ces derniers mois, les troupes gouvernementales ont fait tomber les derniers bastions des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) et les ont encerclé dans ce que le gouvernement avait qualifié de «zone sans combats» pour protéger les civils. Les troupes sont entrées cette semaine dans cette bande côtière pour traquer les derniers combattants rebelles.

La guerre civile a fait plus de 70.000 morts depuis que les Tigres tamouls ont pris les armes en 1983, pour obtenir la création d'un Etat indépendant dans le nord et l'est du Sri Lanka et en finir avec les discriminations liée à la majorité cinghalaise au pouvoir.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer