Source ID:; App Source:

Le Pakistan enquête surr la vidéo d'une femme battue à Swat

Une femme vêtue d'une burqa dans la vallée... (Photo: AFP)

Agrandir

Une femme vêtue d'une burqa dans la vallée de Swat.

Photo: AFP

Agence France-Presse
Peshawar

Le gouvernement pakistanais a ordonné l'ouverture d'une enquête après la diffusion d'une video montrant une femme battue par plusieurs hommes dans la vallée de Swat, une région du nord-ouest du pays où les talibans ont imposé leur loi.

La video, qui semble avoir été filmée par un téléphone portable, montre deux hommes immobilisant, en la tenant par les pieds et les épaules, une femme revêtue d'une burqa, pendant qu'un autre, barbu, coiffé d'un turban, lui inflige 34 coups de fouet, lui arrachant des cris de douleur.

«Tiens la», «Tiens lui les jambes», crie l'homme qui tient le fouet.

Selon un membre du gouvernement régional, cette video a été tournée le 3 janvier, soit avant la signature le 16 février d'un accord controversé entre les autorités et les talibans.

Cet accord a permis une trêve dans les combats qui opposaient les talibans à l'armée dans la vallée de Swat, en échange de l'instauration de la charia, la loi islamique. Des tribunaux islamiques ont commencé à fonctionner en mars dans la région.

Lors de la campagne qu'ils ont menée depuis 2007 dans la vallée de Swat, les talibans ont exécuté des opposants, détruit des écoles pour filles et interdit aux femmes de sortir de chez elles autrement que voilées et accompagnées.

Samar Minallah, une militante des droits de l'homme, a déclaré à l'AFP que la vidéo lui avait été remise par des habitants de la région et qu'elle l'avait distribuée aux médias comme témoignage des violences infligées aux femmes.

«La femme a été fouettée sur la base de fausses preuves. Elle a 17 ans. Elle vient du village de Kala Killey, dans le dictrict de Kabal de la vallée de Swat. Le village entier sait qu'elle est innocente», a raconté Samar Minallah.

L'âge de la femme n'a pu être confirmé. Les raisons exactes du châtiment ne sont pas connues, mais il s'agit d'une sentence communément infligée par les talibans dans la vallée de Swat et d'autres régions du nord-ouest du Pakistan.

Le gouvernement a ordonné une enquête et le Premier ministre Yousuf Raza Gilani a «fermement condamné cette agression qui ternit l'image du pays», de même que le président Asif Ali Zardari.

«Nous enquêtons sur cette affaire», a déclaré le conseiller pour les Affaires intérieures Rehman Malik, tout en précisant que «la véracité de la video devait encore être certifiée».

Muslim Khan, le porte-parole des talibans de Swat, a affirmé que la video «datait d'il y a un an». «Cela s'est passé quand la population était en état de guerre. Cela a été commis par des talibans locaux mais la direction (du mouvement) n'était pas au courant», a-t-il déclaré à l'AFP.

«Cette femme avait des relations illicites avec son beau-père. Tous deux ont avoué. La punition pour un tel crime est normale mais nous n'approuvons pas la procédure qu'ils ont adoptée», a ajouté le porte-parole.

«La punition par le fouet doit être effectuée dans une pièce fermée», a-t-il dit.

Des habitants et responsables locaux ont émis plusieurs versions sur les raisons du châtiment.

Certains ont dit que la femme était sortie de chez elle sans être accompagnée d'un membre de sa famille ou de son époux, en violation des règles imposées par les talibans. D'autres ont affirmé qu'elle avait été capturée par les talibans pour avoir eu des relations des relations illicites avec un homme.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer