(Guatemala) La police du Guatemala a transféré dimanche les 225 membres du redoutable gang Barrio 18 qui avaient totalement pris le contrôle de la prison « El Infiernito », où ils élevaient des poules et des crocodiles et disposaient d’un « centre d’appel » pour pratiquer des extorsions et ordonner des crimes à l’extérieur.

« Il n’y a plus un seul détenu dans la prison El Infiernito » à l’issue de ce transfert massif des membres du gang sous la surveillance de 400 policiers. « Cette prison appartient à nouveau au pays. Nous allons la restructurer pour en faire une prison de haute sécurité », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Francisco Jiménez, sur le réseau social X.

Une fois les travaux effectués, la prison accueillera à nouveau des détenus, mais « cette fois conformément à leur statut de personnes privées de liberté. C’est une prison, PAS des vacances », a-t-il ajouté.

Selon les images diffusées par le ministre, certains détenus disposaient, contrairement au règlement, de l’air conditionné, de téléviseurs et de réfrigérateurs dans le Centre de sécurité maximale Canada, surnommé « El Infiernito » (« Le Petit Enfer »), à 70 km au sud de la capitale Guatemala.

D’après le ministre, les policiers ont trouvé des animaux de ferme comme des poules qui se promenaient librement dans la prison. Ils ont également découvert un bassin avec des crocodiles, ainsi que des ratons laveurs, des renards gris, des éperviers et d’autres oiseaux de proie, preuve « de l’absence totale de contrôle dans l’enceinte », a ajouté M. Jimenez.

PHOTO JOHAN ORDONEZ, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les policiers ont découvert un bassin avec des crocodiles, ainsi que des ratons laveurs, des renards gris, des éperviers et d’autres oiseaux de proie.

Lors d’une précédente descente de police, un « centre d’appel » avec téléphones portables et connexion internet avait été démantelé.

« Abattre tous les murs »

« On va trouver toutes les cachettes où étaient stockés argent, armes à feu et téléphones portables, même si on doit abattre tous les murs et démonter les sols. Puis on va en faire une véritable prison de haute sécurité, avec des contrôles stricts », a-t-il affirmé.

Il a ajouté que les autorités recherchaient un lieu approprié pour recueillir les animaux et tentaient d’identifier les personnes responsables de leur introduction dans la prison.

Selon la vice-ministre de la Sécurité Claudia Palencia, qui a visité la prison en compagnie de journalistes une fois les transferts effectués, l’établissement avait été abandonné par « les gouvernements antérieurs » depuis plus de trente ans, ce qui avait permis « aux détenus de pouvoir vivre confortablement ».

Le gang Barrio 18 est notamment spécialisé dans le racket de commerçants. Les autorités ont reconnu que la majorité des appels téléphoniques passés pour coordonner l’extorsion proviennent des prisons.

Ce transfert intervient trois jours après l’aveu par le nouveau président Bernardo Arévalo que certaines parties de la capitale étaient « prisonnières » des gangs.  

Plus de 4360 homicides ont été enregistrés en 2023 au Guatemala (17,3 millions d’habitants), soit un taux de 25 pour 100 000 habitants, dont la moitié est attribuée au narcotrafic et à la criminalité des gangs.