(Caracas) L’autorité électorale du Venezuela a donné 12 heures mercredi prochain aux promoteurs d’un référendum révocatoire contre le président Nicolas Maduro pour recueillir les plus de 4,2 millions de signatures nécessaires à l’organisation d’une telle consultation.

Publié le 21 janvier
Agence France-Presse

La collecte des signatures sera organisée « le 26 janvier, entre 6 h et 18 h, dans 1200 centres » à travers le pays, a annoncé vendredi soir le Conseil national électoral (CNE) sur Twitter.

Les organisations d’opposition, qui ont lancé lundi la procédure pour un référendum révocatoire contre le mandat du président socialiste (2019-2025), devront recueillir un nombre de signatures équivalant à 20 % des électeurs inscrits à Caracas et dans chacun des 23 États du pays, soit au total plus de 4,2 millions de signatures sur 20,9 millions d’électeurs.

Si une seule région n’atteint pas la barre des 20 %, l’ensemble de la procédure sera annulée.

« De quoi as-tu peur, Maduro ? Tu n’autorises même pas quelques signatures […] La dictature ne soigne même pas la forme », s’est indigné sur Twitter le chef de l’opposition Juan Guaidó.

« C’est une bouffonnerie d’annoncer […] 1200 centres de collecte pour que 20 millions de citoyens puissent exercer leur droit. C’est comme mettre 1000 litres d’eau dans un récipient de 5 litres », a critiqué César Pérez Vivas, l’un des promoteurs du référendum contre Maduro.

L’opposition vénézuélienne a déjà tenté sans succès en 2016 de réclamer un référendum révocatoire contre le premier mandat de Nicolas Maduro (2013-2019). Il avait été réélu en 2018 lors d’un scrutin qualifié de « fraude » par ses opposants et rejeté par les États-Unis, l’Union européenne et plusieurs pays d’Amérique latine.