(Mexico) Le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador, a repris lundi sa conférence de presse quasi quotidienne après une semaine pendant laquelle il a été soigné pour les légers symptômes de sa deuxième contamination par la COVID-19 qui bat des records dans son pays.

Publié le 17 janvier
Agence France-Presse

« Tout s’est bien passé. C’est la preuve que ce variant n’a pas la même gravité que le variant antérieur », a déclaré le président. Son pays a enregistré samedi un nouveau record de 47 113 cas supplémentaires en 24 heures.

Optimiste, le président a répété que « les contagions augmentaient, mais pas les hospitalisations ».

Ce qui aide c’est la vaccination.

Le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador

M. Lopez Obrador, 68 ans, a annoncé qu’il avait été testé positif le 10 janvier, pour la deuxième fois en un peu moins d’un an, après avoir reçu une dose de rappel d’AstraZeneca en décembre.

Le Mexique compte au total 4,36 millions de cas confirmés pour 301 410 morts, ce qui en fait le cinquième pays le plus affecté en valeur absolue.

Face à l’arrivée d’Omicron et à la nouvelle vague de contaminations, le gouvernement a refusé de prendre de nouvelles mesures restrictives.  

Le Mexique est l’un des rares pays au monde où les voyageurs arrivant de l’étranger ne doivent présenter ni passeport vaccinal ni test négatif, mais ont juste l’obligation de remplir un vague questionnaire de santé.

Des experts soulignent que le nombre des morts est en réalité plus important. Le ministère de la Santé reconnaît lui-même un excès de mortalité de 655 062 personnes sur les deux années de pandémie 2020 et 2021.