(Quito) Le volcan Wolf, dans l’archipel équatorien des Galapagos, est entré en éruption pour la deuxième fois en sept ans sans menacer une espèce endémique protégée d’iguanes roses, ont indiqué vendredi autorités et responsables équatoriens.

Mis à jour le 7 janvier
Agence France-Presse

L’Institut géophysique de Quito a signalé qu’aux alentours de 0 h 20 (5 h 20 GMT) vendredi, « une nouvelle éruption a été constatée sur le volcan » haut de 1707 mètres, expulsant un nuage de gaz et de cendres à près de 3800 mètres au-dessus du niveau de la mer.  

« Il n’y a pas de population à proximité du volcan ni dans la direction des nuages de cendres », a ajouté l’institut dans un communiqué.  

PHOTO PARC NATIONAL DES GALAPAGOS, VIA ASSOCIATED PRESS

Cette photo aérienne montre une coulée de lave faisant son chemin dans la végétation le 7 janvier 2022,

« Une éruption du volcan Wolf, dans le nord de l’île Isabela, a été signalée après sept ans de calme relatif », a indiqué le Parc national des Galapagos dans un communiqué. « Il s’agit d’une fissure au sud du volcan par laquelle le magma sort, pour l’heure, dans la même direction, vers l’intérieur de l’île ».

La précédente activité éruptive du plus haut volcan de l’archipel des Galapagos, réserve mondiale de biosphère pour sa flore et sa faune uniques à 1000 kilomètres des côtes de l’Équateur, est survenue en 2015, après 33 ans d’inactivité.

Elle n’a pas affecté la rare faune de l’île Isabela où, en 2009, a été répertoriée une espèce endémique d’iguanes roses (Conolophus marthae).  

Une expédition menée l’an passé a permis de recenser quelque 211 spécimens de cette espèce considérée comme gravement menacée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).   

PHOTO PARC NATIONAL DES GALAPAGOS, VIA AGENCE FRANCE-PRESSE

Une coulée de lave s’écoule par une fissure du volcan Wolf après sa deuxième éruption en sept ans le 7 janvier 2022,

L’expédition a constaté qu’ils habitent exclusivement dans une zone de 25 kilomètres carrés et estimé que « le fait d’être limité à un seul site rend l’espèce plus vulnérable ».  

Mais vendredi le Parc national des Galapagos a annoncé que huit gardes forestiers et scientifiques qui effectuaient une mission sur l’île « ont confirmé que la zone de vie de ces espèces est éloignée de l’éruption et de la zone d’impact, de sorte qu’aucune mesure supplémentaire pour les protéger n’est envisagée ».

PHOTO PARC NATIONAL DES GALAPAGOS, VIA ASSOCIATED PRESS

Une coulée de lave faisant son chemin dans la végétation le 7 janvier 2022.

Les pentes du volcan Wolf abritent aussi des iguanes jaunes (Conolophus subcristatus), également endémiques, et des tortues géantes (Chelonoidis becki).  

Isabela, la plus grande de l’archipel des Galapagos, composé de 19 îles et une quarantaine d’îlots, abrite également les volcans actifs Darwin, Alcedo, Cerro Azul et Sierra Negra.   

« Les îles Galapagos sont en formation constante », a déclaré le ministre équatorien de l’Environnement, Gustavo Manrique, actuellement dans l’archipel.