(Bogota) Le gouvernement colombien a annoncé mardi que 116 tonnes de cocaïne avaient été saisies en un mois et demi d’opérations militaires conjointes avec des pays d’Amérique et d’Europe.   

Agence France-Presse

« La lutte coordonnée et multilatérale incarnée par l’opération Orion, dans sa septième phase, résulte de la capacité de tous les pays à comprendre qu’ensemble nous pouvons être plus efficaces dans la lutte contre le trafic de drogue », a déclaré le président Ivan Duque depuis le palais présidentiel.   

Les 116 tonnes de cocaïne ont été saisies entre le 15 mai et le 30 juin dans le cadre d’opérations militaires aériennes, terrestres et dans les eaux des Caraïbes, du Pacifique et de l’Atlantique.  

Premier producteur mondial de cocaïne, la Colombie a coordonné différentes actions avec 38 autres pays américains et européens dans le cadre de l’opération Orion menée par phases successives depuis 2018.  

Le gouvernement a également indiqué que 539 personnes de différentes nationalités avaient été arrêtées, et 69 bateaux, trois semi-submersibles et cinq avions saisis.  

L’opération a impliqué des agents des forces de sécurité d’Allemagne, d’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, du Costa Rica, de l’Équateur, des États-Unis, d’Espagne, de France, des Pays-Bas, du Panama, du Paraguay et du Pérou notamment.  

La Colombie est le plus grand cultivateur de feuilles de coca au monde, avec 143 000 hectares plantés en 2020 et un potentiel de production de 1228 tonnes de cocaïne, selon les Nations unies.  

Selon le gouvernement, les autorités ont saisi l’année dernière plus de 500 tonnes de cocaïne et détruit 130 000 hectares de plantations de coca.  

Les États-Unis sont le plus grand consommateur de la drogue produite par la Colombie.