(Santiago du Chili) Les députés chiliens se sont prononcés mercredi pour le rétablissement du vote obligatoire, annulant le décret de 2012 qui l’avait rendu volontaire, à six mois des élections présidentielles de novembre.

Agence France-Presse

Le projet de loi, qui doit être ratifié par le Sénat, prévoit la modification de l’article 15 de la Constitution pour changer le terme de vote « volontaire » en vote « obligatoire ».

Il a été adopté par 107 voix pour, 16 contre et 23 abstentions.

Le vote obligatoire entrera en vigueur dès que la loi sera promulguée par le président Sebastian Piñera, après avoir été ratifiée par les deux chambres.

La modification s’appliquera à l’ensemble de la population majeure, à l’exception des personnes âgées de plus de 75 ans, des personnes handicapées ou dépendantes ou des Chiliens vivant à l’étranger.

L’initiative a été présentée par l’opposition de centre gauche après le faible taux de participation (43 %) lors du scrutin du 16 mai pour désigner les électeurs qui rédigeront la nouvelle Constitution, les maires, les conseillers municipaux et les gouverneurs.

Les Chiliens remplissent peu leur devoir civique. Depuis l’instauration du vote non obligatoire en 2012, le plus haut taux de participation a été atteint lors du référendum constitutionnel historique d’octobre 2020 (50,9 %).