(Caracas) Quelque 150 personnes, en majorité des professionnels de la santé, ont manifesté samedi à Caracas pour demander des vaccins contre le coronavirus alors que le Venezuela est touché par une deuxième vague meurtrière, a constaté l’AFP sur place.  

Agence France-Presse

« Assez de morts ! », « SOS des vaccins maintenant ! », pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants, qui avaient reçu le soutien de l’opposition.

« Le Venezuela affronte une pandémie, un ennemi invisible, et il exige qu’on sauve des vies, il exige des vaccins », a déclaré à la presse le leader de l’opposition Juan Guaidó, qui portait un masque sur lequel était écrit « Des vaccins maintenant ! ».

PHOTO ARIANA CUBILLOS, ASSOCIATED PRESS

Le leader de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó

M. Guaidó est considéré comme le président intérimaire du Venezuela par une partie de la communauté internationale dont les États-Unis, qui cherchent à évincer du pouvoir le président Nicolas Maduro.  

Ces pays ne reconnaissent pas la légitimité de la réélection en 2018 de M. Maduro lors d’un scrutin boycotté par l’opposition.  

Le Venezuela a lancé fin février une campagne de vaccination avec les vaccins russe Spoutnik V et chinois Sinopharm, mais il a reçu moins d’un million de doses. Le président Maduro avait annoncé que les professionnels de la santé seraient les premiers bénéficiaires du vaccin, mais le collège des médecins dénonce des retards.

L’ONG Médecins unis assure que plus de 480 travailleurs de la santé sont morts depuis le début de la pandémie.

Le pays de 30 millions d’habitants a enregistré plus de 180 000 cas dont plus de 20 000 en mars avec l’arrivée du variant brésilien, réputé plus contagieux, pour près de 1900 décès depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels. Ces chiffres sont jugés « totalement faux » par l’opposition. Les hôpitaux sont débordés.  

Le gouvernement a annoncé qu’il avait payé un peu plus de la moitié du montant requis pour acheter 11,3 millions de doses de vaccin par le biais du mécanisme Covax géré notamment par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Aucun de ces vaccins n’est encore arrivé.

Par ailleurs, le Venezuela va produire un vaccin anti-COVID-19 cubain, à hauteur de deux millions de doses par mois à partir du mois d’août, a promis la semaine dernière le président Maduro.