(Rio de Janeiro) Le Brésil a franchi dimanche le cap symbolique des 100 000 cas confirmés de COVID-19, qui a fait 7025 morts dans ce pays où les chiffres officiels sont largement sous-évalués.

Agence France-Presse

Ce pays de 210 millions d’habitants aux dimensions continentales se situe au neuvième rang mondial en termes de personnes infectées, avec 101 147 cas, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé.

Mais il est le septième au classement des décès, dépassant l’Allemagne, avec 275 nouvelles morts liées à la COVID-19 lors des dernières 24 heures.

Dimanche soir, une projection sur la célèbre statue du Christ rédempteur du Corcovado doit donner l’impression que le visage de Jésus est recouvert d’un masque de protection, pour encourager la population à en porter.

De nombreux spécialistes considèrent que le nombre de cas confirmés officiellement est 15 fois inférieur à la réalité, seuls les patients en état grave étant testés.

La situation est critique dans de nombreux États, avec des hôpitaux débordés, alors que le pic de la pandémie est loin d’être atteint dans le plus grand pays d’Amérique latine.

Le président d’extrême droite Jair Bolsonaro n’a cessé de minimiser la pandémie et de critiquer les mesures de confinement prises par les gouverneurs de presque tous les États