(Lima) La région Amérique latine et Caraïbes a atteint en 2020 un taux de chômage record de plus de 10 %, conséquence de la pandémie de coronavirus, qui porte à 30,1 millions le nombre de personnes qui y cherchent un emploi, a rapporté jeudi l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Agence France-Presse

« Le taux de chômage enregistre une forte augmentation de 2,5 points de pourcentage par rapport à l’année précédente, passant de 8,1 % à 10,6 % », a annoncé jeudi l’OIT dans son rapport régional annuel sur l’emploi. Soit 5,4 millions de nouvelles personnes sur le marché du travail.

L’OIT, dont le bureau pour l’Amérique latine et les Caraïbes est à Lima, au Pérou, n’est pas plus optimiste pour 2021 en raison de l’incertitude quant à l’évolution de la pandémie et au succès des campagnes de vaccination.

L’organisation onusienne met en garde contre le taux de chômage qui pourrait monter encore à 11,2 % en raison d’un retour modéré de la croissance (+3,5 %) qui ne permettrait pas de récupérer le terrain perdu pendant la crise.

« L’emploi est dans un service de soins intensifs, nous devons prendre les mesures nécessaires pour qu’il retrouve la santé, une croissance durable », a déclaré le directeur régional de l’OIT, Vinicius Pinheiro, lors d’une conférence de presse virtuelle à Lima.

« Il est maintenant essentiel de parvenir à une croissance économique accompagnée d’emploi. L’emploi est crucial pour réduire la pauvreté et s’attaquer à l’amplification des inégalités que cette pandémie laisse dans son sillage », a-t-il ajouté.

« La région a été durement touchée par cette crise, encore plus que d’autres dans le monde », a rappelé M. Pinheiro, attribuant ce revers « en grande partie à des problèmes structurels préexistants et connus » telles « les fortes inégalités sociales ».

Fin janvier, avant que n’éclate la crise du coronavirus, l’OIT avait déjà averti que le nombre de Latino-Américains et Caribéens au chômage risquait d’augmenter en 2020 en raison de la faible croissance économique.