(Caracas) Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé dimanche que son gouvernement avait convenu avec la Russie d’acheter 10 millions de vaccins Spoutnik-V.

Agence France-Presse

« Nous avons garanti plus de 10 millions de vaccins pour le premier trimestre de l’année prochaine […] et aussi que le Venezuela fabriquera le vaccin russe dans ses laboratoires », a déclaré M. Maduro lors d’un évènement officiel à Caracas diffusé sur la télévision gouvernementale.

Selon le président Maduro, la délégation ministérielle conduite cette semaine en Russie par la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez avait pour objectif principal « de parvenir à des accords pour le vaccin ».

« Nous allons garantir la production du vaccin et sécuriser l’approvisionnement à partir de janvier », a déclaré Delcy Rodriguez, présente à la cérémonie présidentielle.

Le Fonds souverain russe (RDIF) et l’institut de recherche Gamaleïa ont vanté l’efficacité de Spoutnik-V, actuellement en phase 3 d’essais cliniques auprès de 40 000 volontaires.

Ils ont assuré que celui-ci était efficace à 92 %, quelques jours après l’annonce du développement par l’américain Pfizer et l’allemand BioNTech d’un produit d’une efficacité à 90 %.

Le gouvernement vénézuélien assure avoir endigué la hausse des contagions au Venezuela, pays de 30 millions d’habitants qui compte officiellement 96 933 cas confirmés et 848 décès depuis mars.

Ces chiffres sont mis en doute par l’opposition et par les organisations non gouvernementales qui jugent la situation bien plus grave.

Début octobre, le pays avait reçu un stock du vaccin russe Spoutnik-V pour procéder à des essais cliniques auprès de quelque 2000 volontaires, dont le propre fils du président, Nicolas Maduro Guerra.

Et au cours de ce même mois, M. Maduro avait affirmé que la vaccination débuterait entre décembre et janvier alors que son pays attendait l’arrivée de vaccins en provenance de Chine et de Russie, deux de ses principaux alliés internationaux.