(La Paz) Les provinces boliviennes de Santa Cruz (est) et Chuquisaca (sud-est) se sont déclarées samedi en « état de catastrophe » devant l’avancée des incendies forestiers qui menacent des aires protégées, et ont demandé une aide d’urgence du gouvernement central.

Agence France-Presse

« Nous déclarons aujourd’hui la catastrophe départementale pour que le niveau national puisse participer de manière immédiate […] et agir dans ce secteur », a dit en conférence de presse Efrain Balderas, gouverneur de Chuquisaca.

Plus tôt, son homologue de Santa Cruz, Ruben Costas, avait décrété la même mesure pour « protéger la vie et l’intégrité des personnes, le patrimoine naturel, la santé et la sécurité alimentaire et économique ».

Cette déclaration d’urgence permet que le gouvernement central diligente des ressources économiques, humaines et logistiques extraordinaires.

Dans la province de Chuquisaca, les incendies ont touché cinq localités, et dans celle de Santa Cruz, 38 feux actifs en ont atteint 21.

Des incendies de forêt ravagent différentes régions de l’est et du nord-est du pays, principalement en raison des brûlis afin d’étendre les terres agricoles.

Les sécheresses prolongées qui affectent une grande partie du territoire bolivien et les températures élevées dans ces régions ont contribué à attiser les incendies.

Les incendies ont jusqu’à présent brûlé 2,3 millions d’hectares de forêts et de pâturages.