(Mexico) Plus de 60 000 personnes ont succombé à la COVID-19 au Mexique, un chiffre qui va au-delà du scénario « le plus catastrophique » qu’avaient envisagé les autorités sanitaires du pays, ont-elles annoncé samedi.

Agence France-Presse

Quelque 644 décès ont été répertoriés sur les dernières 24 heures, pour un total de 60 254 morts, selon le ministère de la Santé.

Le 4 juin, le sous-secrétaire à la Santé, Hugo Lopez-Gatell, avait dit qu’« un scénario très catastrophique pourrait atteindre les 60 000 » décès.

Le Mexique est le troisième pays le plus endeuillé au monde derrière les États-Unis et le Brésil, selon les comptages de l’AFP basés sur des chiffres officiels.

Les autorités se sont tout de même dites optimistes récemment. Mardi, M. Lopez-Gatell avait assuré que l’épidémie était entrée « en phase de décroissance » en annonçant une diminution des chiffres sur les cas d’infection et les décès liés au coronavirus.

Mais des spécialistes expriment des doutes au vu du peu de tests effectués dans le pays.

« En ce qui concerne les décès, il s’agit de décès avérés. Et il peut y avoir des décès non prouvés à l’hôpital et à domicile, cela peut fausser les données », a déclaré Malaquias Lopez, un expert de l’Université nationale autonome et ancien directeur du ministère de la Santé.

Selon une estimation de l’Université d’Oxford, au sein d’un groupe de 15 pays d’Amérique latine, le Mexique est celui qui effectue le moins de tests : 7,96 pour 100 000 habitants.

Le premier cas de coronavirus y a été détecté le 28 février. Le gouvernement a décrété un confinement le 23 mars, mais sans sanction en cas d’infraction et les activités économiques essentielles n’étaient pas concernées par le confinement. Un assouplissement a ensuite été introduit pour certains secteurs économiques.