(Mexico) Des incidents ont eu lieu jeudi lors d’une manifestation après la mort d’un jeune arrêté par la police à Guadalajara (ouest), selon des images de télévisions locales.

Agence France-Presse

Des dizaines de personnes sont descendues dans la rue pour réclamer justice après la mort de Giovanni Lopez, début mai, mais que sa famille n’a dénoncée que cette semaine.

La manifestation a pris une tournure violente lorsque des individus au visage masqué par des capuches ont incendié deux véhicules de patrouille, et endommagé le bâtiment du gouvernement régional, alors que la police antiémeute tentait de les disperser.

Le parquet local a ouvert une enquête sur la mort de ce jeune homme, arrêté par la police municipale parce que, selon certaines sources, il ne portait pas de masque pour se protéger du coronavirus. Le parquet a de son côté évoqué une arrestation pour motif « administratif », mais affirmé qu’il avait vraisemblablement succombé à des coups reçus après son arrestation.

Enrique Alfaro, gouverneur de l’État de Jalisco, où se trouve Guadalajara, a promis que les coupables seraient punis. « Nous n’allons pas permettre des abus d’autorité et encore moins des violations des droits de l’Homme », a-t-il assuré sur Twitter.

Le cinéaste mexicain Guillermo del Toro a apporté son soutien sur les réseaux sociaux à la vague d’indignation suscitée par la mort de cet ouvrier du bâtiment.

« Après plus d’un mois, il n’y a pas de réponse, pas d’arrestation », s’est indigné le réalisateur de « La Forme de l’eau », récompensé par le Lion d’or à la Mostra de Venise en 2017 et par l’Oscar du meilleur film l’année suivante.