(Rio de Janeiro) La municipalité de Rio de Janeiro a annoncé lundi un plan de retour graduel à l’activité qui prévoit la reprise des offices religieux et des sports nautiques dès mardi, avec certaines restrictions, dans la ville balnéaire.

Agence France-Presse

Le maire, Marcelo Crivella, a fait cette annonce peu avant que le ministère de la Santé n’indique en soirée que le Brésil frôlait désormais le cap des 30 000 morts, pour 526 447 cas de contamination.

Seuls les États-Unis, qui ont franchi la barre des 100 000 morts, le Royaume-Uni (39 045) et l’Italie (33 475), devancent pour les morts de la COVID-19 le Brésil, qui déplorait lundi soir 29 937 décès (623 de plus au cours des dernières 24 heures).

Ce pays, avec ses 210 millions d’habitants, a une population plus de trois fois supérieure au Royaume-Uni et à l’Italie. Mais les données officielles du Brésil sont très sous-évaluées, selon la communauté scientifique pour laquelle les chiffres réels sont dix voire quinze fois plus élevés.

M. Crivella a déclaré lors d’une conférence de presse que ce plan de réouverture graduelle de Rio, qui prévoit six phases avant un « retour à la normale » en août, avait été approuvé à l’unanimité du comité scientifique qui le conseille mais pourrait être remis en question « si nécessaire ».

La « phase 1 » verra dès mardi la reprise des activités dans les lieux de culte avec de strictes mesures de précaution, telle la distanciation physique, a annoncé le maire, qui est également pasteur évangélique.

Les sports nautiques individuels, tels le surf ou la natation, seront autorisés sur les kilomètres de plages de la « Ville merveilleuse », mais personne ne pourra rester sur le sable.

« Les commerces ne pourront pas rouvrir à l’exception des concessionnaires automobiles et des magasins de décoration », a précisé la mairie.

Les restaurants, bars et cafés devront se limiter aux livraisons à domicile, comme c’est le cas actuellement.

« Pour la première fois, nous n’avons pas de file d’attente pour les lits en soins intensifs » dans le système hospitalier public de Rio, a affirmé M. Crivella.

Selon la mairie, le taux d’occupation des lits en soins intensifs pour les patients de la COVID-19, qui a frôlé la saturation, est de 87 %.

Les personnes à risque et âgées doivent rester confinées, a ajouté le maire. Les écoles ne rouvriront qu’en juillet, mais avec un nombre limité d’élèves.

Un confinement non accompagné de mesures coercitives est en vigueur depuis la fin mars à Rio de Janeiro, où les magasins – hormis les supermarchés et pharmacies – sont fermés, de même que les plages.

Le port du masque, rendu obligatoire par décret, est relativement bien observé.  

L’État de Rio de Janeiro est le deuxième foyer du pays, après celui de Sao Paulo, avec 5462 décès et 54 530 cas de contamination enregistrés lundi soir, dont plus de la moitié pour la seule ville de Rio.