(Montevideo) L’épidémie de nouveau coronavirus a fait plus de 40 000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes depuis son commencement, selon un comptage effectué dimanche par l’AFP sur la base de données officielles.

Agence France-Presse

Avec 22 666 morts et 363 211 cas confirmés, le Brésil est de loin le pays le plus touché par la COVID-19 dans la région, suivi par le Mexique (7394 morts pour 68 620 cas) et par le Pérou (3456 décès pour 119 959 cas).

Malgré la catastrophe sanitaire dans son pays, le deuxième dans le monde en nombre de cas confirmés, le président brésilien Jair Bolsonaro a participé dimanche à un rassemblement avec ses partisans, bravant les normes sanitaires et les règles de distanciation physique.

Le chef de l’État, opposé aux règles de confinement édictées par la plupart des autorités locales au Brésil, s’est présenté devant le palais présidentiel à Brasilia avec un masque blanc sur le visage. Mais il l’a vite enlevé pour saluer la foule, serrer des mains et enlacer ses partisans. Il a même porté un enfant sur ses épaules.

Le nombre de morts en Amérique latine et aux Caraïbes a doublé en deux semaines.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT) et la Commission économique pour l’Amérique latine (Cepal), la crise économique découlant de la pandémie devrait faire 11,5 millions de nouveaux chômeurs dans la région cette année.

Aux États-Unis, le nouveau coronavirus a fait 638 nouveaux décès en 24 heures et le bilan s’élevait dimanche soir à 97 686 morts, selon un comptage quotidien de l’université Johns Hopkins.

Le nombre de cas confirmés dans le pays atteint 1 641 585, selon cette université basée à Baltimore (est).

Les États-Unis sont le pays du monde le plus affecté par la pandémie de COVID-19, tant en nombre de morts qu’en nombre de cas.