(Montevideo) Au moins 15 passagers sur la vingtaine demeurant à bord d’un paquebot australien ancré au large de Montevideo avec des cas de COVID-19 à bord vont être évacués vers les États-Unis par un vol médicalisé, ont annoncé mardi l’ambassade américaine et les autorités uruguayennes.  

Agence France-Presse

« Les passagers qui restent à bord du paquebot Greg Mortimer, dont six Américains, vont être évacués aux États-Unis à bord d’un vol médicalisé, organisé par le croisiériste Aurora Expeditions », a indiqué l’ambassade dans un communiqué.  

« Les 15 passagers qui voyageront mercredi sont Canadiens, Américains et Européens », a précisé le ministère des Affaires étrangères uruguayen dans un autre communiqué.  

Outre les six Américains, cinq Britanniques et une Française, notamment, monteront dans ce vol nolisé médicalisé, selon des sources diplomatiques.  

Environ 25 passagers ainsi que 80 membres d’équipage, sont toujours bloqués à bord du paquebot, après l’évacuation samedi de quelque 110 Australiens et Néo-Zélandais qui ont pu prendre un vol spécial à destination de Melbourne.  

Le navire, propriété du croisiériste australien Aurora Expeditions, était arrivé au large des côtes de Montevideo le 27 mars avec plus de 200 passagers et membres d’équipage, dont au moins 128 étaient contaminés à la COVID-19, selon des tests réalisés à bord par des équipes sanitaires uruguayennes.  

Avant le premier vol d’évacuation, huit personnes avaient été débarquées pour être hospitalisées à Montevideo après l’aggravation de leur état de santé. Cinq sont toujours hospitalisées et une sixième devrait l’être rapidement, selon le ministre des Affaires étrangères uruguayen, Ernesto Talvi.  

L’avion médicalisé devrait arriver dès mardi à Montevideo et décoller mercredi pour Miami en Floride, « si le temps le permet », a indiqué à l’AFP une source à l’ambassade américaine, alors que le vent souffle fort sur la capitale uruguayenne.  

Les ressortissants européens devraient notamment pouvoir prendre ensuite depuis Miami des vols à destination de leurs pays respectifs.

Le transfert des passagers jusqu’à l’aéroport international de Montevideo se fera à travers un « corridor humanitaire », comme cela avait été fait samedi soir pour les ressortissants australiens et néo-zélandais après l’accostage temporaire du navire au port de Montevideo.  

Les 80 membres d’équipage, eux, vont rester confinés en quarantaine à bord du navire en attendant la décision du croisiériste. Ils devraient attendre la fin de la période de quarantaine avant de repartir avec le navire.

Le Greg Mortimer avait quitté Ushuaïa, dans l’extrême sud de l’Argentine, le 15 mars pour une croisière vers l’Antarctique et l’île britannique de Géorgie du Sud. Mais la traversée a été écourtée en raison de l’apparition de cas suspects de coronavirus.  

Après avoir été refoulé par les îles britanniques des Malouines, le navire a fait route vers Montevideo, à plusieurs milliers de kilomètres plus au nord.