(Guadalajara) Les autorités mexicaines ont annoncé mardi la découverte début septembre d’une fosse commune clandestine contenant 29 corps répartis dans 129 sacs plastique dans l’ouest du pays.  

Agence France-Presse

«Nous avons 13 corps complets et 16 incomplets, ce qui fait un total de 29 corps», a déclaré en conférence de presse le procureur de l’État de Jalisco, Gerardo Solis.

Ces corps correspondent à 27 hommes et deux femmes, a précisé le magistrat.  

La fosse commune, de plus de cinq mètres de profondeur, a été découverte le 3 septembre dans un terrain vague, à Zapopan, dans la zone métropolitaine de la ville de Guadalajara.

Pour l’heure, les corps de trois hommes et une femme, qui étaient portés disparus, ont été reconnus par leurs familles.  

AFP

Les autorités vont poursuivre les recherches pour vérifier la présence éventuelle d’autres cadavres à proximité.  

Les autres restes sont en train d’être «analysés par des anthropologues et des médecins légistes», a précisé Blanca Trujillo, spécialisée dans les affaires de disparus au sein du bureau du parquet.  

Depuis le début de l’année, 27 fosses clandestines ont été découvertes dans l’État de Jalisco. Le 7 mai,  39 corps enterrés dans une maison ont été mis au jour.  

Le 1er mars, le gouvernement a déployé 1400 militaires dans cet État, où sévit le puissant cartel Jalisco Nueva Generacion. Quatre mois plus tard, 1800 hommes de la Garde nationale, composée de soldats et de policiers, étaient également déployés pour tenter d’endiguer une nouvelle flambée de la criminalité.

Selon les autorités, les violences dans l’État de Jalisco sont en recrudescence depuis mars 2017 après une dissidence au sein du cartel Nueva Generacion, lui-même en conflit avec d’autres groupes criminels de l’État voisin de Guanajuato pour le contrôle du trafic de combustibles volés. 

Selon des chiffres officiels, plus de 3000 fosses clandestines, soit plus de 5000 corps, ont été découvertes au Mexique depuis 2006, lorsque le gouvernement a lancé une offensive militaire controversée contre le narco-trafic, accusée d’avoir contribué à fragmenter les factions criminelles et à les rendre plus violentes.