Source ID:0274a50224f93efcbf33f8d926f8b023; App Source:StoryBuilder

Venezuela: Maduro dit avoir mis en échec de l'«escarmouche putschiste»

Le président vénézuélien Nicolas Maduro... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Le président vénézuélien Nicolas Maduro

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Agence France-Presse
Caracas

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé mardi que l'« escarmouche putschiste » de soldats qui ont fait défection pour rallier l'opposant Juan Guaidó avait été mise en échec, tout en annonçant des « poursuites pénales » contre les responsables.

Dans une allocution à la radio et à la télévision d'un peu moins d'une heure-sa première apparition publique depuis les échauffourées qui ont marqué la journée-Nicolas Maduro a félicité les Forces armées pour avoir « mis en échec le petit groupe qui comptait répandre la violence à travers cette escarmouche putschiste ».

Selon lui, cinq soldats et trois policiers ont été blessés par balle lors des heurts avec des manifestants pro-Guaidó, survenus après que ce dernier a revendiqué le soutien d'un groupe de « militaires courageux ».  

Pour le gouvernement vénézuélien, ce soulèvement est une « tentative de coup d'État ».

« Ceci ne saurait rester impuni, j'ai parlé au procureur général. J'ai désigné trois procureurs [...] qui sont en train d'interroger toutes les personnes impliquées », a déclaré Nicolas Maduro, flanqué du ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino, et de plusieurs responsables civils et militaires.

Les procureurs « lancent des poursuites pénales pour les graves délits commis contre la Constitution, l'État de droit et le droit à la paix », a-t-il poursuivi.  

Selon le chef d'État, qui revendique l'héritage politique du défunt président Hugo Chavez (1999-2003), les soldats factieux entendaient provoquer une « tragédie », avec « 50, 100 ou même 200 morts ».

« Toutes les bases militaires étaient en alerte, loyales à la révolution, au commandant en chef et à la Constitution », a-t-il affirmé.

Nicolas Maduro a en outre démenti les propos du secrétaire d'État américain Mike Pompeo qui a affirmé qu'il comptait fuir le Venezuela pour se rendre à Cuba.

« Mike Pompeo a dit que (..) Maduro disposait d'un avion prêt à l'emmener à Cuba et que les Russes l'en ont sorti et qu'ils lui ont interdit de quitter le pays. Monsieur Pompeo, je vous en prie, quel manque de sérieux », a raillé Nicolas Maduro.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer